En Asie

20 septembre 2020 09:54; Act: 20.09.2020 09:55 Print

Face à la Chine, l’Inde améliore ses infrastructures

Alors que la tension monte entre les deux géants asiatiques dans l’Himalaya, l’Inde tente de rattraper le retard accumulé depuis plusieurs années.

storybild

Outre le tunnel Atal Rohtang long de neuf kilomètres, des routes, ponts, héliports en altitude et aérodromes pour avions civils et militaires figurent au programme de l’Inde. (photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

L’Inde construit dans l’Himalaya un tunnel à plus de 3000 mètres d’altitude afin de pouvoir envoyer rapidement des soldats à sa frontière contestée avec la Chine. La tension a récemment grimpé dans cette région entre les deux poids lourds asiatiques.

En juin, un affrontement au corps-à-corps a fait vingt morts côté indien et un nombre inconnu de victimes dans les rangs chinois. Les deux puissances nucléaires s’accusent et y ont acheminé des renforts massifs. De son côté de la ligne frontalière, l’Inde a accéléré ses activités, mais elle est en retard, estiment des analystes. Outre le tunnel Atal Rohtang long de neuf kilomètres, des routes, ponts, héliports en altitude et aérodromes pour avions civils et militaires figurent à son programme.

Embouteillages

Le clou est le tunnel de 400 millions de dollars dans l’État d’Himachal Pradesh, que le premier ministre Narendra Modi doit prochainement inaugurer. Il permettra aux convois de passer par tout temps, en évitant la pénible traversée du col de Rohtang, et réduira le trajet à partir de la fin du mois à une dizaine de minutes, au lieu de quatre heures.

«Parfois des véhicules étaient en panne sur la route du col, provoquant des embouteillages de six à huit heures», raconte le lieutenant général Harpal Singh, chef de l’agence des routes frontalières. «Ce tunnel et les autres projets d’infrastructures changent la donne pour les militaires», confie-t-il à l’AFP. Actuellement, armes, munitions et vivres doivent être transportées avant l’hiver et ses températures chutant jusqu’à -40 degrés Celsius. Il a fallu une décennie pour percer cet ouvrage ultra-moderne, une prouesse technique. Le travail n’était possible que d’avril à septembre en raison des températures hivernales glaciales. Les ouvriers, dotés de puces spéciales en cas d’avalanche, ont dû obturer un torrent venu d’un lac voisin. Tous ces efforts côté indien ne constituent pourtant qu’un rattrapage de ceux déjà concrétisés côté chinois, soulignent des experts.

Entraîner la population

«Les gouvernements précédents ont perdu deux décennies», observe Harsh Pant, de l’Observer Research Foundation, un think tank de New Delhi. «La Chine et ses infrastructures sont bien plus fortes aujourd’hui». Le chef de la police de l’Himachal Pradesh a aussi proposé de renouer avec l’habitude d’entraîner les habitants au maniement d’armes pour se défendre en cas d’invasion.

Alors qu’un bref conflit avait opposé les deux pays en 1962, le gouvernement espère que cela rassurera les habitants inquiets. «Ces dernières semaines, ils ont vu bien davantage de mouvements d’avions de combat au-dessus de la région», raconte à l’AFP Lobsang Gyaltsen, représentant élu d’un village situé à une trentaine de kilomètres de la frontière. «Ils se demandent souvent si la Chine attaque».

L’agence des routes frontalières indique avoir construit plus de routes «stratégiques», la plupart dans les zones sous tension près de la Chine, depuis quatre ans que durant la décennie précédente. Elle compte en achever quinze autres d’ici à fin 2021. Des ouvriers améliorent les 250 km de la route Darbuk-Shyok récemment terminée le long de la frontière au Ladakh et qui ramène la durée du trajet depuis Leh, le chef-lieu régional, à moins d’une journée au lieu d’une semaine.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Grand Maître le vrai, d'URSS/Russie le 20.09.2020 18:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    L'enfant unique a raison, chez nous déjà les Sibériens ont peur du voisin chinois très conquérant ... Combien de bois de notre belle Sibérie ils ont déjà contrebandé chez eux???

  • L'enfant unique le 20.09.2020 12:07 Report dénoncer ce commentaire

    La Chine ambitionne de devenir la 1ere puissance militaire mondiale dans les années à venir (c'est eux-mêmes qui le disent). Ce n'est pas pour faire joli sur son CV. Elle en a les moyens humains et technologiques, et les crises économiques qui ont et qui vont flinguer sa santé économique déjà sous perfusion de dette serviront à la prochaine propagande du Parti. Tous les voisins de ce pays devraient déjà se mobiliser, car l’appétit Chinois est reconnu...

  • le juste le 20.09.2020 17:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Contrairement à la Turquie, la Chine n’est nulle part en guerre contre ses voisins.

Les derniers commentaires

  • Grand Maître le vrai, d'URSS/Russie le 20.09.2020 18:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    L'enfant unique a raison, chez nous déjà les Sibériens ont peur du voisin chinois très conquérant ... Combien de bois de notre belle Sibérie ils ont déjà contrebandé chez eux???

  • le juste le 20.09.2020 17:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Contrairement à la Turquie, la Chine n’est nulle part en guerre contre ses voisins.

  • L'enfant unique le 20.09.2020 12:07 Report dénoncer ce commentaire

    La Chine ambitionne de devenir la 1ere puissance militaire mondiale dans les années à venir (c'est eux-mêmes qui le disent). Ce n'est pas pour faire joli sur son CV. Elle en a les moyens humains et technologiques, et les crises économiques qui ont et qui vont flinguer sa santé économique déjà sous perfusion de dette serviront à la prochaine propagande du Parti. Tous les voisins de ce pays devraient déjà se mobiliser, car l’appétit Chinois est reconnu...