«Besoin de repos»

10 janvier 2019 07:07; Act: 10.01.2019 09:33 Print

Fiévreux, Ghosn n'est pas en mesure d'être interrogé

Les auditions du patron de Renault, toujours en garde à vue au Japon, ont dû être suspendues, jeudi, car il est fiévreux.

Sur ce sujet
Une faute?

Carlos Ghosn, en garde à vue au Japon depuis son arrestation le 19 novembre, souffre d'une forte fièvre depuis mercredi soir et ses auditions ont dû être suspendues jeudi, ont rapporté des médias japonais, citant ses avocats. Le médecin a estimé qu'il avait «besoin de repos», selon le quotidien économique Nikkei. Les agences de presse Jiji et Kyodo ont fait état d'informations similaires. «Il n'est pas en mesure d'être interrogé (par les procureurs) et de rencontrer ses avocats et visiteurs (les représentants du corps diplomatique de France, du Liban et du Brésil, ses trois pays)», a ajouté le Nikkei. Son équipe de défense n'était pas disponible dans l'immédiat pour confirmer l'information.

Le magnat de l'automobile de 64 ans, limogé de Nissan et de Mitsubishi Motors mais toujours PDG de Renault, a fait sa première comparution devant la justice, mardi, plaidant fermement son innocence au cours d'une audience exceptionnelle destinée à clarifier les motifs de sa détention.

«Je suis faussement accusé»

Il était apparu amaigri et toussait légèrement mais semblait en bonne forme. S'exprimant d'une voix claire et forte, il avait réfuté point par point les accusations du parquet, avant de conclure: «Je suis faussement accusé et détenu de manière injuste». Ses avocats avaient déposé dans la foulée une procédure pour obtenir sa libération, mais cette requête a été rejetée mercredi par le tribunal de Tokyo. La veille, le juge présidant la séance avait invoqué le risque de fuite et d'altération des preuves.

Carlos Ghosn a été mis en examen le 10 décembre pour dissimulation de revenus aux autorités boursières. Il est en outre accusé d'abus de confiance, et pourrait être inculpé pour ce motif vendredi, date à laquelle prend fin sa garde à vue. Le dirigeant, qui a déjà passé plus de 50 jours en prison à Tokyo, ne sera pas libéré automatiquement à l'issue de sa garde à vue. Il est en effet sous le coup d'une détention provisoire liée à sa mise en examen du 10 décembre. De l'avis même de son avocat Motonari Otsuru, il risque de rester enfermé jusqu'à la tenue de son procès qui ne devrait pas avoir lieu avant plusieurs mois.

(L'essentiel/nxp/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Stratzislat le 10.01.2019 09:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je n'ai aucune pitié pour ce genre de personne. Gagner par année ce que tout mon arbre généalogique n'a pas encore gagné en 100 ou 200 ans, ensuite encore arriver à duper le fisc !! Chacun a ce qu'il mérite !

  • logique le 10.01.2019 07:50 Report dénoncer ce commentaire

    hahaha la fièvre du pouvoir sans doute.....plus assez de sous qui rentrent dans sa grande poche...n'importe quoi, il n'arrivera pas é faire pleurer dans les chaumières ...il a tout de meme licencié des milliers de personnes, à ce tarif là tout le monde sait redresser une boite en faillite

  • Mylène T le 10.01.2019 13:40 Report dénoncer ce commentaire

    Personnelement, je vais m'efforcer de respecter la présomption d'innocence (pas sûr néanmoins qu'elle existe au Japon) et attendre le verdict avant de tenir des propos haineux, irréfléchis et malavisés.

Les derniers commentaires

  • Mylène T le 10.01.2019 13:40 Report dénoncer ce commentaire

    Personnelement, je vais m'efforcer de respecter la présomption d'innocence (pas sûr néanmoins qu'elle existe au Japon) et attendre le verdict avant de tenir des propos haineux, irréfléchis et malavisés.

  • Stratzislat le 10.01.2019 09:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je n'ai aucune pitié pour ce genre de personne. Gagner par année ce que tout mon arbre généalogique n'a pas encore gagné en 100 ou 200 ans, ensuite encore arriver à duper le fisc !! Chacun a ce qu'il mérite !

  • logique le 10.01.2019 07:50 Report dénoncer ce commentaire

    hahaha la fièvre du pouvoir sans doute.....plus assez de sous qui rentrent dans sa grande poche...n'importe quoi, il n'arrivera pas é faire pleurer dans les chaumières ...il a tout de meme licencié des milliers de personnes, à ce tarif là tout le monde sait redresser une boite en faillite