En Inde

14 février 2020 16:53; Act: 14.02.2020 17:12 Print

Forcées de se déshabiller à cause de leurs règles

Une université hindoue a contraint des dizaines d'étudiantes à se dévêtir, afin de vérifier si elles avaient leurs règles, le règlement les obligeant à s'isoler pendant le cycle menstruel.

storybild

Les jeunes femmes du Sahajanand Girls Institute (ouest de l'Inde) doivent rester à l'écart en période menstruelle. (Photo d'illustration)

Sur ce sujet
Une faute?

Des dizaines d'étudiantes indiennes ont été forcées de se déshabiller cette semaine, dans une université hindoue, afin de vérifier si elles avaient leurs règles, le règlement intérieur les obligeant à se mettre à l'écart pendant leur menstruation, ont rapporté vendredi, les médias et un responsable de l'établissement.

Les faits se sont produits lundi au Sahajanand Girls Institute de la ville de Bhuj, dans l'État du Gujarat (ouest de l'Inde), établissement tenu par la secte hindoue Swaminarayan. Celle-ci gère aussi de somptueux temples à travers le monde, dont un à Londres.

L'enquête est partie de la découverte d'une serviette hygiénique usagée dans un jardin devant l'université. Son règlement intérieur interdit aux jeunes femmes de rester dans les résidences étudiantes en période menstruelle et les oblige à s'isoler dans un sous-sol, ainsi qu'à rester à l'écart de la cuisine et du lieu de culte.

Elles doivent également s'asseoir au fond de la classe durant les cours.

Les responsables de l'université ont aligné 68 étudiantes dans les toilettes et leur ont ordonné une à une de se déshabiller, ont raconté les étudiantes à la presse locale.

«Il n'y a pas de mots pour décrire l'humiliation que nous avons vécue», a déclaré jeudi, à des journalistes, une étudiante qui faisait partie de celles manifestant leur colère devant l'établissement.

L'université a lancé une enquête et a indiqué qu'elle pourrait prendre des mesures contre ses employés à l'origine de cet examen.

«Les filles ont été informées du règlement de la résidence avant leur admission», a cependant soutenu auprès de l'AFP, le responsable universitaire, Pravin Pindoria. «J'ai convoqué une réunion du comité administratif qui prendra des mesures contre les personnes responsables», a-t-il ajouté.

Les règles féminines restent un tabou profondément ancré en Inde. Dans certaines zones rurales, les femmes doivent vivre à l'écart de la communauté, pendant toute leur durée. Elles sont également interdites d'entrée dans certains temples, durant leur menstruation.

(L'essentiel/nxp/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Carina le 14.02.2020 17:35 Report dénoncer ce commentaire

    Aussi longtemps qu’il existera des idées aussi arriérées, il ne fera pas bon vivre pour les filles et les femmes dans ce pays. Quelle disgrâce en l’an 2020.

  • allo la terre ! le 14.02.2020 17:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    c'est hallucinant. ca me fait penser quand j'étais enfant qu'on me disait qu'une femme qui avait ses règles ne devait pas toucher de plantes vertes au risque de les faire mourrir. On est capable d'aller sur la lune mais on vit avec des croyances dignes des hommes préhistoriques.

  • Léon le 14.02.2020 17:59 Report dénoncer ce commentaire

    A l’âge de pierre c’était mieux

Les derniers commentaires

  • Miss57 le 15.02.2020 10:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il ne faut pas être une femme dans ce Pays ou les hommes sont rois pauvres femmes..quelle honte

  • flores le 15.02.2020 10:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Normalement elle doivent s’isoler et ne pas manger ni boire pendant la période de menstruation en Inde il y en a encore deux qui sont décédées à cause de pratiques ancestrales dernièrement. Nous sommes en 2020 tristes monde

  • JDCJDR le 15.02.2020 08:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je me souviens qu’au Maroc le guide avait demandé aux femmes si elles avaient leurs règles avant la visite d’un monument. C’était vraiment gênant et humiliant pour une jeune femme de notre groupe.

  • Tina le 15.02.2020 08:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Allo la terre : moi on me disait de ne pas essayer de faire de la mayonnaise pendant les règles, qu’elle ne prendrait pas ! Bien sûr il a fallu que j’essaye et devinez ... ça m’a permis de ne jamais croire à toutes ces inepties !

  • 57 le 15.02.2020 08:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Honteux quelle humiliation. Évoluons .