En Afghanistan

22 juillet 2018 15:16; Act: 22.07.2018 16:42 Print

Forte explosion près de l'aéroport de Kaboul

Une déflagration de forte puissance s'est produite ce dimanche près de l'aéroport de la capitale afghane. Des victimes seraient à déplorer.

storybild

Affiche du général Abdul Rashid Dostum, chef de guerre redouté du nord de l'Afghanistan et premier vice-président, qui a regagné son pays après un an d'exil. (photo: AFP/Noorullah Shirzada)

Sur ce sujet
Une faute?

Une forte explosion s'est produite dimanche à Kaboul au passage du général Abdul Rashid Dostum, chef de guerre redouté du nord de l'Afghanistan et premier vice-président, qui a regagné son pays après un an d'exil, accueilli en héros. L'avion spécialement affrété par le gouvernement afghan pour le ramener d'Ankara s'est posé sur l'aéroport international de Kaboul à 16h30 (14h au Luxembourg), attendu sur le tapis rouge par une haie d'officiels et de partisans enthousiastes.

Alors que Dostum quittait l'aéroport à bord d'un convoi de blindés, entouré de sa garde personnelle, une forte explosion a retenti. Selon le porte-parole du ministère de l'Intérieur Najib Danish joint par l'AFP, l'attentat est «probablement dû à un kamikaze». «Des victimes sont à déplorer», a-t-il ajouté sans autre précision alors que les ambulances se ruaient sur les lieux. Le général Dostum est lui indemne, a affirmé son porte-parole. Dostum, qui doit reprendre ses fonctions de vice-président malgré les accusations de viol qui l'avaient poussé au départ en mai 2017, a été immédiatement assailli par la foule, en majorité des membres de la communauté ouzbèke en habits traditionnels, à sa descente d'avion.

Le boucher de Kaboul

Il est apparu sur la passerelle en costume de ville, chemise blanche et cravate rouge, entouré de sa garde personnelle et s'est frayé un difficile chemin jusqu'à un énorme 4 x 4 blindé noir pour gagner ses bureaux de vice-président, devant lesquels des centaines de partisans l'attendent également. Le second vice-président Sarwar Danish et l'ex vice-président Ahmad Zia Massoud, frère du défunt commandant Ahmad Shah Massoud, plusieurs fois trahi par Dostum, étaient présents ainsi que l'autre figure du nord, Atta Mohammad Noor, et le leader de la communauté hazara chiite, Mohammad Mohaqiq.

Atta, Massoud et Mohaqiq sont les figures de proue de l'opposition au président Ashraf Ghani. Dostum est le deuxième chef de guerre afghan à regagner la capitale avec les honneurs après Gulbuddin Hekmatyar, surnommé par la presse «le boucher de Kaboul», rentré en mai 2017 après vingt ans d'exil.

(L'essentiel/afp)