En Nouvelle-Zélande

15 mars 2019 06:04; Act: 15.03.2019 13:04 Print

Un attentat a fait 49 morts dans une mosquée

Deux mosquées de Christchurch, en Nouvelle-Zélande, ont été visées par un attentat, vendredi. Le tireur est un terroriste australien d'extrême droite.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Au moins 49 personnes ont été tuées et 48 autres blessées lors d'attaques contre deux mosquées de la ville néo-zélandaise de Christchurch, durant la prière du vendredi, a déclaré la police, qui a annoncé des arrestations. Le tireur est Australien, a indiqué le Premier ministre australien. Les fusillades sont l'œuvre d'un «terroriste extrémiste de droite, violent», a dit Scott Morrison.

Dans une allocution télévisée, la Première ministre néo-zélandaise, Jacinda Ardern, a fait état de 49 victimes, 30 dans les mosquées et dix par ailleurs. En outre, une vingtaine de personnes ont été grièvement blessées.

«Quatre personnes sont en garde à vue, trois hommes et une femme», a pour sa part indiqué le commissaire Mike Bush, précisant que l'armée avait désamorcé des engins explosifs retrouvés sur les véhicules des suspects et avaient été sécurisés. Le nombre de morts est «significatif».

«Les décès, pour ce que nous en savons, sont survenus dans deux endroits, une mosquée sur Deans Avenue, et une autre mosquée sur Linwood Avene», avait déclaré le commissaire Mike Bush, un peu plus tôt. En ce jour de prière pour les musulmans, la police demande aux fidèles d'éviter les mosquées «partout en Nouvelle-Zélande», a-t-il ajouté.

«Des corps partout sur moi»

Un grand périmètre dans cette ville de l'île du Sud a été bouclée par les forces de l'ordre. «La police répond au maximum de sa capacité pour affronter la situation, mais les risques restent extrêmement élevés», a-t-elle dit dans un communiqué.

Au moment de la fusillade, la mosquée Masjid al Noor, sur l'avenue Deans, était remplie de fidèles, dont les membres de l'équipe nationale de cricket du Bangladesh. Ceux-ci sont ressortis indemnes.

«Acte de violence sans précédent»

Un témoin a raconté au site Internet d'information Stuff.co.nz qu'il était en train d'y prier quand il a entendu des tirs. En prenant la fuite, il a vu sa femme morte devant l'édifice religieux. Un autre homme a dit avoir vu des enfants se faire abattre. «J'avais des corps partout sur moi». Un témoin a expliqué à Radio New Zealand qu'il avait entendu des coups de feu et vu quatre personnes gisant au sol, «avec du sang partout».

La Première ministre de Nouvelle-Zélande, Jacinda Ardern, a déclaré vendredi que son pays connaissait l'une de ses journées «les plus sombres». «Clairement, ce qu'il s'est passé est un acte de violence extraordinaire et sans précédent», a-t-elle dit dans un discours, à une nation meurtrie par des attaques meurtrières.

Vidéo «extrêmement perturbante»

La police indique par ailleurs qu'une vidéo circulant sur les réseaux sociaux, montrant une attaque du point du vue du tireur, présente des images «extrêmement perturbantes». Les autorités s'attellent à la faire supprimer et demandent qu'elle ne soit pas partagée.

Dans cette vidéo, un homme se présente comme un Australien de 28 ans. Les services de contre-terrorisme australien et néo-zélandais collaborent, selon la police de l'État du Queensland. Celle-ci est tenue informée par la Nouvelle-Zélande et affirme être dans une région propice à une menace.

Le Premier ministre australien s'est dit horrifié par les évènements survenus dans le pays voisin. La fédération australienne des conseils islamiques a fait part de ses pensées et prières aux victimes et survivants des attaques en Nouvelle-Zélande. La fédération recommande à toutes les mosquées en Australie de faire preuve de vigilance.

(L'essentiel/AFP)