Au Proche-Orient

28 août 2019 07:21; Act: 28.08.2019 09:56 Print

Gaza en «état d'alerte» après des violences

Deux policiers ont perdu la vie après des explosions survenues dans la bande de Gaza. Les autorités craignent un regain de tension.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

La bande de Gaza était en «état d"alerte» mercredi, après des explosions fatales à deux policiers palestiniens, ont annoncé les autorités dans l'enclave palestinienne contrôlée par le Hamas. Deux policiers ont perdu la vie dans «deux explosions ciblant des checkpoint de la police» tard mardi soir, a indiqué le ministère de l'Intérieur de Gaza, territoire où vivent deux millions de Palestiniens.

Les autorités à Gaza n'ont pas précisé la nature de ces explosions, alors que l'armée israélienne, qui avait bombardé mardi en fin de journée un poste militaire du Hamas dans la bande de Gaza, après un tir d'un obus vers Israël, a indiqué n'avoir mené aucun raid aérien dans la nuit. Des témoins ont également indiqué n'avoir vu aucune trace de frappes aériennes à proximité des lieux des explosions qui interviennent dans un contexte qui s'est déjà tendu ces dernières semaines. Une série de tirs de roquette suivis de représailles israéliennes depuis la mi-août, ainsi que des affrontements à la frontière, font craindre une escalade entre des mouvements armés de Gaza et Israël, à l'approche des législatives israéliennes du 17 septembre.

Les autorités israéliennes ont accusé le Hamas d'être responsable de ces dernières violences qui fragilisent un accord de trêve négocié par l'ONU et l’Égypte et qui prévoit un allégement du blocus israélien sur Gaza en échange de la fin des opérations militaires depuis l'enclave palestinienne. Plus précisément, l'armée israélienne accuse le Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, de ne pas en faire assez, afin de contenir son allié du Jihad Islamique, considéré comme proche de l'Iran, ennemi d'Israël.

(L'essentiel/afp)