Accord transatlantique

02 mai 2016 12:33; Act: 02.05.2016 16:15 Print

Greenpeace révèle 248 pages confidentielles

Greenpeace a publié, lundi, 248 pages confidentielles relatives au projet d'accord de libre-échange commercial TTIP, confirmant les «menaces sur la santé et l'environnement».

storybild

Quelques minutes après les révélations, les gens ont pu découvrir les documents en question, comme ici à Berlin dans un espace dédié. (photo: AFP)

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

Comme elle l'avait annoncé, l'ONG Greenpeace a publié, lundi matin, 248 pages de documents confidentiels sur le traité de libre-échange TTIP entre l'UE et les États-Unis, une semaine après la visite en Allemagne du président américain Barack Obama venu faire la promotion de cet accord transatlantique, appelé aussi Tafta en français. L'antenne néerlandaise de Greenpeace a mis en ligne les documents de négociations obtenus lors de la treizième session de discussions, la semaine dernière, à New York.

Complètement inaboutis et truffés de passages entre crochets, c'est-à-dire provisoires, ils exposent les divergences encore substantielles entre les deux parties, qui négocient depuis mi-2013 ce traité visant à abolir les barrières commerciales et réglementaires entre les deux zones. Les détracteurs du traité estiment que ces documents illustrent la menace d'un abaissement des standards européens environnementaux et en matière d'agro-alimentaire. Une source diplomatique européenne a confirmé à l'AFP la véracité des documents. Mais a précisé qu'ils étaient «vieux» et ne prenaient pas en compte certaines «évolutions importantes» des négociations.

Les pires pressentiments

Les documents publiés par Greenpeace lèvent donc une partie du voile sur un mystère. Ils représentent 75% des chapitres sur lesquels les négociateurs travaillent, a indiqué lors d'une conférence de presse à Berlin, Jürgen Knirsch, expert de Greenpeace. «Nous faisons cela pour lancer un débat public», a déclaré Stefan Krug, directeur du bureau berlinois de l'organisation, «nous voulons que les négociations s'arrêtent».

La diffusion arrive à un moment où les perspectives pour l'accord semblent de toute façon sombres. À Paris, le président François Hollande a assuré dimanche que la France dirait «non à toute conclusion qui mettrait notre agriculture en difficulté». Les craintes des Allemands se focalisent aussi sur l'agriculture et l'environnement, et sur l'épineuse question de la protection des investissements. Le Süddeutsche Zeitung, qui a obtenu les documents à l'avance, juge que «la réalité des négociations surpasse les pires pressentiments». «Les documents publiés légitiment la critique à l'accord de libre-échange», a également jugé l'ONG Foodwatch.

(NC/L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • john le 02.05.2016 13:43 Report dénoncer ce commentaire

    Et nos politiques se demandent pourquoi les citoyens ne veulent plus de l'Europe ... Si contruire l'Europe c'est faire des TTIP....alors mieux vaut arrêter l'Europe....

  • YingYiang le 02.05.2016 13:13 Report dénoncer ce commentaire

    Incroyable, j'ai commence a m'interesser au TTIP l'ete dernier et etait tombe sur un pdf de la commission europeenne qui assurait que tous ces points negatifs n'etaient que de l'intox... ces documents confortent donc le contraire! Si on ne peu plus faire confiance aux plus hautes autorites de ce continent ou va t'on...

  • Philip le 02.05.2016 14:27 Report dénoncer ce commentaire

    De toute évidence, nous assistons, impuissants, à la destruction de nos valeurs et de la nature. Seul l'argent compte. Qui a encore confiance dans nos gouvernements ?

Les derniers commentaires

  • citoyen d'Europe le 03.05.2016 08:06 Report dénoncer ce commentaire

    et tout ça pour encore faire grossir les comptes en banque des plus riches et appauvrir les plus pauvres... protégeons l'agriculture européenne face à la production en masse made in US au gout de plastique et pleine d'ogm...

  • raoullux le 02.05.2016 16:21 Report dénoncer ce commentaire

    Nos politiciens ne vont pas dire non à ce traité. Cela va servir à préparer l'après- carrière politique quand ils vont intégrer les conseils d'administration de ces grands groupes avec des salaires récompensant leurs loyaux services. Et de toute façon ce sera "Après moi le déluge"...

    • Janot le 05.05.2016 14:22 Report dénoncer ce commentaire

      Tu a Raison...le monde n'a pas encore compris...tout suit selon un ordre pour proclamer le "Nouvel Ordre du Monde.

  • raoullux le 02.05.2016 16:14 Report dénoncer ce commentaire

    Si Hollande était vraiment contre, alors pourquoi continuent-ils à négocier ? Cela me rappelle une citation de Cohn-Bendit: On est contre, on est contre mais on vote pour.

    • Mat/ le 02.05.2016 16:46 Report dénoncer ce commentaire

      Quand on est contre, on négocie. Quand on est pour, on ne négocie pas... Pourtant simple comme raisonement...

    • john le 02.05.2016 18:03 Report dénoncer ce commentaire

      Les raisons qui expliquent que nos politiques veulent absolument négocier en secret ce traité le sont tout autant. L'interet commun n'existe plus....seul l'interet personnel compte...

  • raoullux le 02.05.2016 16:10 Report dénoncer ce commentaire

    N'y a-t-il pas un paragraphe qui stipule offrir la vaseline gratuitement aux européens ?

  • Jacques Use le 02.05.2016 15:18 Report dénoncer ce commentaire

    Il faudrait peut être vérifier que le nom des négociateurs européens n'apparaissent pas aussi sur la liste du Panama Leaks...des fois que Mosanto et consors leurs aient offerts quelques petits pôt de vin pour signer cet accord....

    • raoullux le 02.05.2016 16:06 Report dénoncer ce commentaire

      Vous en doutez encore ?