Climat

11 décembre 2019 12:24; Act: 11.12.2019 13:02 Print

Greta Thunberg accuse les États de «tromperie»

À la COP25, la jeune militante suédoise a dénoncé les «promesses» des États, qui se laissent la possibilité de compenser leurs émissions de CO2 ailleurs.

storybild

«La plupart des promesses des États n'incluent pas l'aviation, le secteur maritime, et les biens importés ou exportés», a dénoncé la jeune militante suédoise.

Sur ce sujet
Une faute?

La jeune militante du climat Greta Thunberg a mis en cause mercredi à la COP25 les pays, même les plus ambitieux, sur leur lutte contre le changement climatique. Elle les a accusés de «tromperie» sur leurs engagements.

«Ce n'est pas du leadership»

«Une poignée de pays riches a promis de réduire ses émissions de gaz à effet de serre de tant de pour-cents, d'ici telle ou telle année, ou d'atteindre la neutralité climatique en tant d'années», a-t-elle déclaré lors d'un événement organisé par l'ONU à la 25e conférence climat à Madrid.

«Cela semble impressionnant au premier abord, mais même si les intentions sont bonnes, ce n'est pas du leadership, ce n'est pas montrer la voie, c'est une tromperie», a insisté l'adolescente. «Parce que la plupart de leurs promesses n'incluent pas l'aviation, le secteur maritime, et les biens importés ou exportés, mais ils incluent la possibilité pour les pays de compenser leurs émissions ailleurs».

L'accord de Paris de 2015, qui vise à limiter le réchauffement à maximum 2°C, ne couvre effectivement pas les émissions des secteurs aériens et maritimes internationaux. Et les marchés carbone, dont des règles sont en cours de négociation, permettent aux États de compenser leurs émissions.

Les engagements actuels des États, s'ils étaient respectés, conduiraient à une hausse du mercure d'au moins 3°C et les quelque 200 États signataires de l'accord de Paris réunis à Madrid du 2 au 13 décembre sont donc sous pression pour faire plus et plus vite.

Faibles ambitions

Mais à quatre jours de la fin de la réunion, les signes d'ambition sont faibles. Cette COP «semble s'être transformée en une opportunité pour certains pays de négocier des failles et d'éviter de relever leurs ambitions», a dénoncé Greta Thunberg qui a inspiré des millions de jeunes à travers le monde.

«Des pays arrivent à trouver des façons habiles pour éviter d'engager de vraies actions», a-t-elle ajouté, évoquant aussi leur «refus de payer» pour aider les pays déjà frappés par les catastrophes climatiques. «Comment répondez-vous au fait que rien n'est fait sans ressentir la moindre colère?», a-t-elle lancé.

Juste avant la jeune Suédoise, la directrice de Greenpeace international, Jennifer Morgan, avait laissé exploser sa «colère», notant n'avoir jamais vu en 25 ans un fossé «aussi grand» entre la COP et le monde extérieur.

«Les solutions sont juste sous nos yeux. Mais où sont les champions? Où sont les leaders? Où sont les adultes dans la salle?», a-t-elle lancé.

«Nous vivons des jours sombres de la politique climatique. Des ombres sont tapies derrière la scène: les milliards de dollars du secteur des énergies fossiles, qui d'un côté créent des gens gras et corrompus pendant que de l'autre ils condamnent le monde et toutes ses beautés et sa diversité à la désolation», a-t-elle ajouté sous les applaudissements. «Le cœur de l'Accord de Paris bat toujours, mais à peine».

(L'essentiel/nxp/ats)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Muriel le 11.12.2019 13:07 Report dénoncer ce commentaire

    Un jour elle sera adulte et j'espère qu'un jeune vas aussi lui dire comment ça dois ce passer.

  • Kwess le 11.12.2019 16:48 Report dénoncer ce commentaire

    Mesdames Greta et directrice de Greenpeace! Je me pose une seule question: Pour quelle raison avez vous un smartphone?

  • Serge G le 11.12.2019 14:01 Report dénoncer ce commentaire

    Oh Gretha tu finis par nous casser les c..... Et d'après toi il faudrait revoir tout notre modèle économique mais cela ne marche pas pour nourrir les 7,7 milliards d'habitants que compte notre planète.....nous te prions sois réaliste

Les derniers commentaires

  • Ronaldo 1998 le 16.12.2019 05:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    la vérité sort toujours de la bouche d un enfant.......

  • Den le 11.12.2019 17:03 Report dénoncer ce commentaire

    En 1965 nous avions une dissertation sur le rôle des politiciens. J'y ai énuméré les causes connues à l'époque pour le "trou d'ozone", les sprays, les chauffages qui étaient au mazout en ces temps, la pollution de nos usines et le pot d'échappement des voitures. En même temps j'ai fait la remarque que les politiciens se fichaient de l'écologie et qu'ils ne cherchaient qu'à rentrer de l'argent. J'ai eu une note insuffisante avec la remarque que nos politiciens ne sont en aucune façon responsables des problèmes écologiques et que j'ai raté le sujet. ... 1965 ..

    • Yves le 11.12.2019 23:18 Report dénoncer ce commentaire

      1965 ? plutôt 1985.

    • Den Lëtzebuerger le 12.12.2019 08:40 Report dénoncer ce commentaire

      1965 !!!!

  • Kwess le 11.12.2019 16:48 Report dénoncer ce commentaire

    Mesdames Greta et directrice de Greenpeace! Je me pose une seule question: Pour quelle raison avez vous un smartphone?

  • Serge G le 11.12.2019 14:01 Report dénoncer ce commentaire

    Oh Gretha tu finis par nous casser les c..... Et d'après toi il faudrait revoir tout notre modèle économique mais cela ne marche pas pour nourrir les 7,7 milliards d'habitants que compte notre planète.....nous te prions sois réaliste

    • Luxo le 11.12.2019 15:34 Report dénoncer ce commentaire

      Au contraire, notre modèle économique et notre système agricole à démontrer son incapacité à nourrir la planète . Le GDL importe 96% de son alimention, alors que nos terres sont capable de nourrir 4 fois la population du pays, et de créer des milliers d'emploi si on abandonne les tracteurs monstrueux.

  • Le Belge, une fois mais souvent censuré. le 11.12.2019 13:44 Report dénoncer ce commentaire

    Pour une fois, une fois, je suis d'accord avec elle....sauf que les états nous trompent depuis la nuit des temps.C'est vrais qu'elle avec le recul qu'elle a dans la vie ce doit être terrible d'apprendre une chose pareille, preuve de sa naïveté ou celle de ceux qui la dirigent