Terrorisme

01 août 2019 10:32; Act: 01.08.2019 10:53 Print

Hamza, le fils d'Oussama Ben Laden, est mort

Hamza Ben Laden, l'un des fils d'Oussama Ben Laden, présenté comme son héritier à la tête d'Al-Qaïda, est mort et les États-Unis ont contribué à l'opération visant à l'éliminer.

storybild

Quinzième de la vingtaine d'enfants d'Oussama Ben Laden, fils de sa troisième femme, Hamza a été depuis son enfance préparé pour suivre ses pas. (photo: AFP/Handout)

Sur ce sujet
Une faute?

Selon des informations, mercredi, du New York Times et de la chaîne NBC, Hamza Ben Laden, l'un des fils d'Oussama Ben Laden pressenti comme son héritier à la tête d'Al-Qaïda, est mort. Le New York Times affirme que les États-Unis ont «eu un rôle» dans l'opération au cours de laquelle Hamza Ben Laden, considéré comme un dirigeant clé d'Al-Qaïda, a été tué. Le quotidien, qui cite deux responsables américains, dit n'avoir pas eu accès à d'autre précision sur cette opération.

Premier média à révéler cette possible élimination, NBC avait indiqué un peu plus tôt que Washington disposait d'informations de services de renseignements attestant de la mort de Hamza Ben Laden, s'appuyant sur trois responsables anonymes. «Je ne veux pas faire de commentaire là-dessus», a répété à deux reprises le président Donald Trump, interrogé mercredi par des journalistes sur cette information de NBC. Les deux médias n'ont pas de détails sur la date, le lieu ou les circonstances du décès.

Le fils préféré

Hamza Ben Laden est considéré comme le fils préféré d'Oussama Ben Laden, le fondateur du réseau à l'origine des attentats du 11 septembre 2001. Le jeune homme d'une trentaine d'années figure sur la liste noire américaine des personnes accusées de «terrorisme». Washington avait offert en février une récompense pouvant atteindre un million de dollars pour toute information permettant de le retrouver.

Hamza Ben Laden est souvent considéré comme le «prince héritier du jihad». Des documents, dont des lettres révélées par l'AFP en mai 2015, montrent qu'Oussama Ben Laden le destinait à lui succéder à la tête du jihad mondial anti-occidental. Quinzième de la vingtaine d'enfants d'Oussama Ben Laden, fils de sa troisième femme, Hamza a été depuis son enfance préparé pour suivre ses pas. À ses côtés en Afghanistan avant le 11 septembre, il apprend le maniement des armes, et on l'a vu vitupérer de sa voix fluette les Américains, les Juifs et les «Croisés» dans des vidéos mises en ligne

Rita Katz, la directrice de SITE Intelligence Group, un groupe spécialisé dans la surveillance des mouvements jihadistes, a noté mercredi qu'Al-Qaïda n'avait pour l'instant "ni commenté ou confirmé" les informations sur la mort de Hamza Ben Laden.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Potatoe le 01.08.2019 16:38 Report dénoncer ce commentaire

    c'est certainement pas bien, mais je ne ressens pas de peine

  • Merci! le 01.08.2019 17:48 Report dénoncer ce commentaire

    Tiens il n'avait pas repris les affaires familiales?

Les derniers commentaires

  • Merci! le 01.08.2019 17:48 Report dénoncer ce commentaire

    Tiens il n'avait pas repris les affaires familiales?

  • Potatoe le 01.08.2019 16:38 Report dénoncer ce commentaire

    c'est certainement pas bien, mais je ne ressens pas de peine