Aux États-Unis

28 mai 2020 23:10; Act: 29.05.2020 16:49 Print

Hayden, 12 ans, n'a pas supporté le confinement

Dans une vidéo poignante, un père de famille se confie sur le suicide de son fils, survenu le 17 avril au Texas. Cet enfant plein de vie était terriblement angoissé par la crise sanitaire.

Sur ce sujet
Une faute?

«Le coronavirus a tué mon fils, mais pas de la manière dont vous pensez». Dans une vidéo poignante publiée fin avril sur YouTube, Twitter, Facebook et Instagram, un père de famille texan raconte comment l’angoisse du confinement a poussé son enfant à commettre l’irréparable, à quelques jours de son 13e anniversaire. Brad Hunstable explique que son fils Hayden «aimait la vie et était toujours à la fête». Il n’était pas dépressif et n’avait «pas tendance à broyer du noir» avant que la crise sanitaire n’éclate.

Et pourtant, l’adolescent a terriblement mal vécu les mesures de confinement, la fermeture des écoles, l’éloignement de ses copains et la perte de sa routine quotidienne, écrit NBC. Le 17 avril, sa petite sœur âgée de 8 ans a annoncé à son père qu’il s’était pendu dans sa chambre. Alors forcément, quand Brad entend des gens dire que les enfants considèrent cette période comme «des vacances d’été», ce genre de propos le fait bondir.

«Je le sais. Mon fils serait en vie s’il était à l’école. Il n’aimait pas l’isolement. Il n’aimait pas rester à la maison», témoigne le Texan, qui souligne que son garçon se réjouissait de fêter son anniversaire: «Il allait recevoir une nouvelle manette pour sa Xbox», raconte Brad. Le père de famille espère que son témoignage pourra aider d’autres familles: «Cela peut arriver à n’importe qui. Avec cet isolement lié au virus, chaque petit tracas peut être amplifié», estime-t-il.

L’Américain de 41 ans est inquiet pour sa fille, qui semble avoir assisté en partie au drame. Ses parents ignorent ce qu’elle a réellement vu. «Nous voyons un professionnel pour ça», explique Brad dans cette vidéo enregistrée deux jours après l’enterrement de Hayden. «Nous avons une bulle émotionnelle et sociale qui est sur le point d’éclater. Je ne souhaite à personne de se sentir comme ça, de voir ce que j’ai vu, et de ressentir cette douleur», ajoute-t-il.

Brad Hunstable a lancé une collecte de fonds dans le but de mettre sur pied une campagne de sensibilisation. «L’isolation sociale est déjà difficile pour les adultes, mais ça l’est encore plus pour les enfants. Je ne veux pas que le dernier souvenir que l’on garde de mon fils soit sa dernière erreur, personne ne voudrait cela. Je veux que notre dernier souvenir de lui soit son sourire, son cœur, son engagement, sa ténacité. Je veux que l’on se souvienne de lui parce qu’il a changé le monde, allumé une flamme à travers le monde», confie l’Américain, dans cette vidéo vue plusieurs millions de fois sur les réseaux sociaux.

Interrogée par NBC, la psychiatre texane Kia Carter indique que le nombre de dépressions chez les jeunes était en augmentation depuis le début de la crise sanitaire. «Lorsque vous remarquez un changement dans l’appétit de votre enfant, ou qu’il n’a plus d’énergie, qu’il ne dort pas bien – que ce soit un manque de sommeil ou trop de sommeil – ce sont des signes à surveiller», souligne la spécialiste.

(L'essentiel/joc)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • inconnu le 29.05.2020 03:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Paix à son âme :( c’est tellement Triste :( toutes mes Condoléances à la famille

  • Sylvie le 29.05.2020 10:15 Report dénoncer ce commentaire

    Le confinement pendant 2 mois n'était déjà pas facile à supporter pour les adultes. Mais pour les enfants, ça a dû être l'enfer.

  • Léon le 29.05.2020 09:11 Report dénoncer ce commentaire

    Je connais deux petits 5 et 8 ans aucun problème de confinement, ils reste en contact avec leurs copains par téléphone et internet

Les derniers commentaires

  • FullmétalJF le 30.05.2020 00:11 Report dénoncer ce commentaire

    Quand la vague sera retombée, on espère le plus vite possible, peut-être apprendra-t-on que le confinement strict avec mise en cage de la population a causé plus de dégâts humains directs (comme dans ce cas-ci) et indirects que la pandémie elle-même, en tout cas dans les pays où le respect des libertés individuelles est inculqué dès les premiers biberons, ce qui est le cas aux USA, et chez nous aussi. Affaire à suivre.

  • TontonB le 29.05.2020 19:20 Report dénoncer ce commentaire

    Et son cas n'est sans doute pas unique. Il faudrait que tous les parents de cas connus se regroupent et attaquent en justice tous les gouvernements qui ont mis en place de telles mesures

  • Sarah Connor le 29.05.2020 18:31 Report dénoncer ce commentaire

    RIP Hayden...3

  • Unicorn le 29.05.2020 15:08 Report dénoncer ce commentaire

    Triste, mais les parents de nombreux enfants ne sont-ils pas allé trop loin? Facile d'obéir aveuglement un gouvernment. Quand je vois que certains ont empêché de jeunes amoureux de se voir! De traverser les frontières. Moi au contraire, ils ont habité chez leurs copains, copines avec l'accord des parents, il faut quand même savoir se mettre à leur place, avoir de l'empathie. Jamais je ne laisserai un gouvernement m'enlever l'autorité parentale de décider ce qui est le mieux pour eux.

  • Marc A le 29.05.2020 14:02 Report dénoncer ce commentaire

    Très attristé par cette nouvelle, je m'étonne que l'on n'ait donné aucun chiffres concernant les suicides pendant le confinement, et je me demande si on en donnera lors du déconfinement !