Ukraine

11 février 2019 10:51; Act: 11.02.2019 16:43 Print

Un haut responsable accusé de meurtre à l'acide

Une militante anticorruption était décédée en novembre dernier des suites d'une attaque à l'acide. Un haut responsable régional ukrainien a été inculpé.

storybild

Militante et conseillère du maire de Kherson dans le sud de l'Ukraine, connu sous son surnom Katya, elle dénonçait la corruption au sein de l'antenne régionale du ministère de l'Intérieur. Elle avait été attaquée fin juillet par un inconnu qui a jeté sur elle près d'un litre d'acide sulfurique. Elle n'a pas survécu à ses blessures. (photo: DR/twitter)

Sur ce sujet
Une faute?

Le meurtre à l'acide de Kateryna Gandziouk, âgée de 33 ans et conseillère du maire de Kherson, avait suscité une vague d'indignation internationale. Un haut responsable régional a été inculpé lundi en Ukraine pour l'organisation de l'attaque à l'acide ayant entraîné la mort de la militante anticorruption Kateryna Gandziouk, à l'origine d'une vague d'indignation internationale, a annoncé le procureur général.

Vladyslav Manguer, président de l'assemblée régionale de Kherson (sud), a été inculpé «pour l'organisation du meurtre de Kateryna Gandziouk», a écrit le procureur général Iouri Loutsenko sur sa page Facebook. En juillet dernier, un agresseur a versé un litre d'acide sulfurique sur Mme Gandziouk, conseillère du maire de Kherson qui dénonçait la corruption au sein de la police régionale, alors qu'elle sortait de chez elle.

À 33 ans, elle a succombé à ses blessures en novembre. Six suspects ont été placés en détention mais aucun commanditaire n'avait jusqu'à présent été arrêté ni inculpé. Selon un extrait du texte officiel de l'inculpation, publié par le procureur général, M. Manguer éprouvait «une animosité personnelle» à l'égard de la victime qui dénonçait notamment «la coupe illégale des bois» effectuée «sous couvert d'incendies criminels» dans cette région.

Ce responsable était membre du parti politique Batkivchtchina de l'ex-Première ministre Ioulia Timochenko, une rivale clé du président actuel Petro Porochenko à la présidentielle du 31 mars. M. Manguer a été exclu de ce parti vendredi dernier alors que commençaient à apparaître des rumeurs sur une possible implication dans le meurtre de Mme Gandziouk. Le procureur général est considéré comme un proche du chef de l'État. Il a notamment participé à un rassemblement pendant lequel M. Porochenko a annoncé fin janvier son intention de briguer un second mandat présidentiel.

(L'essentiel/afp)