Bali

12 février 2019 15:13; Act: 12.02.2019 15:19 Print

Il avait 1kg de drogue dans l'estomac

Un Tanzanien a été arrêté à l'aéroport de Bali avec 99 capsules de méthamphétamine cachées dans son estomac.

storybild

Ces sachets de méthamphétamine étaient dissimulés dans l'estomac d'un homme. (photo: DR/twitter)

Sur ce sujet
Une faute?

Un Tanzanien a été arrêté le 31 janvier par la police des frontières à Bali avec plus d'un kilo de méthamphétamine dissimulé dans son ventre, ont annoncé les autorités indonésiennes, mardi.

Des examens radio et par scanner ont révélé que le Tanzanien avait ingéré une centaine de pochettes de plastique contenant la poudre blanche, pour un poids de plus d'un kilo, selon la police.

«Nous l'avons emmené à l'hôpital pour extraire les capsules. Au total le suspect avait avalé 99 capsules contenant de la méthamphétamine», a indiqué Untung Basuki, responsable des douanes pour la province de Bali.

Ces pochettes contenant la drogue de synthèse ont été exposées par les douanes au cours d'une conférence de presse mardi et le Tanzanien de 42 ans, menotté et vêtu d'une combinaison orange, a été montré aux journalistes.

Les trafiquants de drogue encourent de longues peines de prison, voire la peine capitale en Indonésie, qui a fait de la lutte contre la drogue l'une de ses priorités.

Plusieurs dizaines de trafiquants de drogue sont dans le couloir de la mort en Indonésie, dont une Britannique, qui avait aussi ingéré de la drogue, un Américain, un Français et plusieurs condamnés de pays d'Afrique de l'Ouest.

Un autre détenu suspecté de trafic de drogue, Husein Ashadi Bahri, un Américain de 60 ans, a été aussi présenté à la conférence de presse après avoir été arrêté avec 45 grammes de marijuana cachés dans le clavier d'un ordinateur. Il risque jusqu'à 15 ans de prison.

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • patdevelours le 13.02.2019 00:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C est beaucoup trop!!

  • libre penseur le 12.02.2019 23:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    oui oui la preuve , malgré la peine de mort en Indonésie ,on arrête chaque année des dizaines de trafiquants aux frontières ...

  • Peine de mort le 12.02.2019 17:48 Report dénoncer ce commentaire

    Oui c'est cela qu'il faut la peine de mort sinon on n'arrêtera jamais ce traffic de drogue et plein de gens mouront à cause de cela.

Les derniers commentaires

  • Joséphine le 13.02.2019 16:50 Report dénoncer ce commentaire

    Il risque très gros, car en Indonésie on ne plaisante pas du tout avec ça.

  • patdevelours le 13.02.2019 00:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C est beaucoup trop!!

  • libre penseur le 12.02.2019 23:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    oui oui la preuve , malgré la peine de mort en Indonésie ,on arrête chaque année des dizaines de trafiquants aux frontières ...

  • rebecca le 12.02.2019 19:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    sauf si il a été contraint et que sa famille menacé de mort. Sa femme tué et ensuite si il ne le fait pas on tue son enfant.... La dur vie dans ses pays :-(

  • Peine de mort le 12.02.2019 17:48 Report dénoncer ce commentaire

    Oui c'est cela qu'il faut la peine de mort sinon on n'arrêtera jamais ce traffic de drogue et plein de gens mouront à cause de cela.