Élections au Mexique

08 avril 2021 07:24; Act: 08.04.2021 10:56 Print

Il dénonce le Covid et les cartels dans un cercueil

Un homme politique, au Mexique, a lancé sa campagne électorale dans un cercueil pour renvoyer à la pandémie de coronavirus et à la violence liée aux cartels.

storybild

Carlos Mayorga est arrivé dans un cercueil de couleur dorée lors d’une réunion électorale organisée sur un pont, entre la ville frontalière mexicaine de Ciudad Juárez et El Paso, au Texas américain. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Carlos Mayorga, candidat dans l’État de Chihuahua (nord), a expliqué mardi avoir «décidé de lancer cette campagne politique à l’intérieur d’un cercueil pour envoyer un message aux politiciens: ils ont un peuple mort, une ville, une communauté, une cité, un état morts à cause de leur indifférence».

Carlos Mayorga est arrivé dans un cercueil de couleur dorée lors d’une réunion électorale organisée sur un pont entre la ville frontalière mexicaine de Ciudad Juárez et El Paso, au Texas américain. Il était accompagné d’assistants vêtus de combinaisons de protection biologique et portant des bouquets de fleurs pour attirer l’attention sur le bilan de plus de 200 000 morts du Covid-19 au Mexique, le troisième le plus élevé au monde.

«Ils ont gardé le silence sur la situation chaotique»

Les politiciens «ont gardé le silence sur les niveaux élevés de la criminalité organisée. Ils ont gardé le silence sur la situation chaotique du Covid», a-t-il déclaré après s’être extirpé du cercueil où il reposait. Depuis la fin 2006, quand le gouvernement a lancé une offensive militaire contre les cartels de drogue, quelque 300 000 personnes ont été assassinées au Mexique, un des pays les plus violents au monde.

La campagne pour les élections dans les 32 États du Mexique entamée dimanche a été précédée par l’assassinat de 16 candidats. Quelque 94,4 millions de Mexicains sont appelés à voter le 6 juin pour élire 500 représentants de parlements régionaux, dont 15 des 32 gouverneurs.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.