Forum de Davos

24 janvier 2019 11:56; Act: 24.01.2019 12:28 Print

«Il est injuste de devoir nettoyer après eux»

Son voyage en train depuis la Suède a duré 32 heures. À Davos, Greta Thunberg, 16 ans, est déterminée à convaincre les grands de ce monde de l'urgence climatique.

storybild

Cette adolescente aux joues encore rebondies mais au regard perçant est devenue célèbre après avoir commencé à manifester, seule, chaque semaine, devant le Parlement suédois. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

«J'ai arrêté de prendre l'avion par conviction, parce que je ne veux pas dire une chose et agir autrement», a déclaré la jeune militante suédoise de 16 ans, venue porter son message à la fine fleur de l'économie et de la politique rassemblée au Forum économique mondial. «J'estime qu'il est insensé que des personnes qui discutent notamment ici du dérèglement du climat, arrivent en jet privé», a-t-elle tancé d'entrée, allusion aux quelque centaines d'avions spécialement affrétés pour l'occasion.

Cette adolescente aux joues encore rebondies mais au regard perçant est devenue célèbre après avoir commencé à manifester, seule, chaque semaine, devant le Parlement suédois. Début décembre, Greta Thunberg avait impressionné par un discours aussi passionné qu'argumenté lors de la 24e conférence des Nations unies sur le climat à Katowice, en Pologne. Accompagnée de son père, elle entend bien se faire de nouveau entendre à Davos, où elle doit participer à diverses rencontres en marge du Forum, avant de s'exprimer, vendredi, lors d'un débat officiel sur le dérèglement climatique.

Ils ont sacrifié des «valeurs inestimables»

Avant même de monter dans son train à Stockholm, la jeune fille avait adressé un message d'indignation aux grands patrons et responsables politiques, diffusé mardi sur écran géant dans le Centre des Congrès du Forum mondial. «Certaines personnes disent que nous ne faisons pas assez pour combattre le changement climatique. Ce n'est pas vrai, parce que pour ne pas faire assez, il faudrait déjà que nous fassions quelque chose, et la vérité est que nous ne faisons rien», avait-elle asséné.

Elle se dit sans illusion sur l'écho que ce message peut trouver à Davos, où les discussions récurrentes sur l'environnement ne sont que rarement suivies d'effets. Les responsables économiques et politiques «savent exactement quelles valeurs inestimables ils ont sacrifiées afin de continuer à gagner des sommes d'argent inimaginables», déclare-t-elle à l'AFP. La jeune militante réclame à ces dirigeants de se mobiliser pour parvenir à respecter l'accord de Paris qui vise à limiter le réchauffement à +2°C, idéalement +1,5°C, par rapport à l'ère préindustrielle.

Une injustice

«Je pense qu'il est parfaitement injuste que les anciennes générations nous lèguent cela, à nous ainsi qu'aux générations futures (...) et qu'il nous revienne de nettoyer après eux». «Les jeunes doivent réaliser que leur avenir est en péril», plaide la jeune fille avec une tranquille détermination, emmitouflée dans son manteau, ses longues nattes blondes dépassant d'un bonnet de laine. «Ils doivent faire quelque chose, se mettre en colère et transformer cette colère en action», ajoute-t-elle en observant que quand des enfants prennent la parole, ils peuvent avoir un «impact énorme».

Son exemple a déjà inspiré de très nombreux jeunes à travers le monde, qui ont manifesté pour réclamer de véritables mesures contre le changement climatique. Ses grèves pour le climat l'ont conduite à abandonner l'école tous les vendredis depuis le mois d'août pour camper devant le Parlement. «À quoi bon étudier pour un avenir, qui n'arrivera peut-être jamais, quand personne ne fait rien pour le préserver?», s'interroge-t-elle.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Le Suisse le 24.01.2019 13:31 Report dénoncer ce commentaire

    Tu as raison Miss, ce sont de gros impolis qui se croient tout permis parce qu'ils ont beaucoup d'argent.

  • Vindulux le 24.01.2019 12:24 Report dénoncer ce commentaire

    Nous avons besoin de Greta au Luxembourg, car ce n'est pas en invitant les plus riches de ce monde à s'installer au GDL que l'on préserver notre pays et la planète.

  • Tortue géniale le 24.01.2019 13:07 Report dénoncer ce commentaire

    Toutes les générations ont pollué. Chaque génération encore plus que la précédente. C'est plutôt le modèle économique de la société qu'il faut changer, pas rejetter la faute sur une génération.

Les derniers commentaires

  • Nina le 25.01.2019 06:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est bizarre maintenand tout le monde est d'accord il faut sauver la planète mais dès qu'il faut faire un sacrifice même si ce n'est pas vital comme certains amusements le raisonnement est un autre.

  • TOMA le 25.01.2019 06:26 Report dénoncer ce commentaire

    Cette demoiselle n'est qu'un outil marketing. Regardez sa biographie, dans quelques mois ou années, elle sortira un livre et deviendra célèbre "par accident"... Puis elle reprendra l'avion pour faire des conférences grassement payées à Rio, New York ou Sydney !

  • Le Russe le 24.01.2019 22:25 Report dénoncer ce commentaire

    Oui mais nous on veut continuer à vendre notre gaz et notre pétrole alors pas d'accord avec elle.

  • Unicorn le 24.01.2019 18:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je plaisante.Elle a raison cette fille de se battre pour cela. Avec ou sans pression des adultes.

  • Unicorn le 24.01.2019 14:47 Report dénoncer ce commentaire

    Ne soyons pas dupes, il y a sans doute des intéressés adultes derrière cette adolecente, instrumentalisée, et puis elle manque de recul historique, personne n'a pas demandé non plus aux jeunes de l'époque leur avis sur les reconstructions de deux après-guerre, qui étaient autrement plus polluantes!

    • @Unicorn le 24.01.2019 16:44 Report dénoncer ce commentaire

      oh oui elle est instrumentaliséé,vraiment n'importe quoi! Il y a des jeunes qui s'inquiètent de leur futur, vous trouvez cela vraiment grave. Regardez les océans qui sont plein de plastique...