Requin en Australie

07 octobre 2020 20:04; Act: 07.10.2020 20:11 Print

«Il est sorti de nulle part, puis a foncé sur lui»

Grâce à un système de surveillance par drone, un surfeur a été alerté de la présence d’un requin tout près de lui, mercredi en Nouvelle-Galles du Sud.

Sur ce sujet
Une faute?

«Je surfais à Sharpes Beach et je me baladais tout seul. J’ai entendu un clapotis et un bruit, j’ai regardé autour de moi mais n’ai rien vu». Ce n’est qu’après être sorti de l’eau que Matt Wilkinson, un surfeur professionnel australien, a réalisé qu’il venait d’échapper à un drame. Mercredi, le jeune homme s’adonnait à son activité préférée à Ballina (Nouvelle-Galles du Sud) quand un requin s’est dangereusement approché de lui. L’Australien ne s’est rendu compte de rien, mais un drone de surveillance veillait au grain, indique 9 News.

En découvrant les images capturées par l’appareil, l’équipe de Surf Life Saving NSW a pu alerter Matt via le haut-parleur du drone. Surpris, l’homme de 32 ans a regagné tranquillement la plage. «Je suis retourné au bord avec un sentiment bizarre», raconte-t-il. En découvrant les images de sa rencontre avec le requin, le surfeur est resté sans voix quelques instants.

«Il a changé d'avis»

«J’ai réalisé à quel point il était près de moi, sans que je m’en aperçoive. On aurait dit qu’il allait s’en prendre à ma jambe mais qu’il a changé d’avis», témoigne Matt. Refroidie par cet incident, la femme du champion – il a remporté trois compétitions de la World Pro Surf League – lui a interdit de retourner surfer pendant quelques jours. «Je me sens reconnaissant et assez bizarre en même temps, mais content qu’il ait décidé de ne pas m’attaquer», confie l’intéressé.

Les drones de l’ONG Surf Life Saving NSW survolent les plages de Ballina tous les jours pendant les vacances scolaires afin d’éviter de fâcheuses rencontres aux surfeurs. Beau Monks, qui officiait mercredi, a repéré l’animal lors du septième vol de la journée. «Il est sorti de nulle part, puis a foncé directement sur Matt. Il se déplaçait très vite», raconte l’opérateur. La plage a été évacuée et restera fermée jusqu’à jeudi.

(L'essentiel/joc)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Danièle le 08.10.2020 07:27 Report dénoncer ce commentaire

    Qu'on leur foute la paix aux requins !!! C'est leur milieu, pas celui des surfeurs

  • veritis le 07.10.2020 20:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    et donc on met des drones en place pour permettre aux surfers, qui sont en connaissances des risques et des causes, de pratiquer leur sport? dans quel monde on vit

  • veritis le 07.10.2020 20:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    rien d'anormal.

Les derniers commentaires

  • at vertis le 08.10.2020 07:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    pour prendre un autre exemple: c'est pareil pour le ski avec les avalanches! on va pas arrêter de les déclencher?! ou sinon c'est stop le sport!!

  • Danièle le 08.10.2020 07:27 Report dénoncer ce commentaire

    Qu'on leur foute la paix aux requins !!! C'est leur milieu, pas celui des surfeurs

  • Mic le 08.10.2020 07:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Jouer avec le feu ...... un jour on se brûle !!!

  • jungle george le 07.10.2020 23:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    bientôt les océans seront vides, plus de soucis des lors.

  • veritis le 07.10.2020 20:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    et donc on met des drones en place pour permettre aux surfers, qui sont en connaissances des risques et des causes, de pratiquer leur sport? dans quel monde on vit