Danger dans le monde

20 septembre 2017 11:42; Act: 20.09.2017 12:35 Print

Il existe un besoin urgent de nouveaux antibiotiques

L'OMS a alerté mercredi contre un «grave manque de nouveaux antibiotiques en développement», les bactéries étant de plus en plus résistantes.

storybild

Les bactéries résistantes aux antibiotiques pourraient tuer autant que le cancer d'ici 2050. (photo: DPA)

Sur ce sujet

La résistance aux antimicrobiens est une urgence sanitaire mondiale, prévient l'Organisation mondiale de la santé. Elle met sérieusement en péril les progrès de la médecine moderne, souligne le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l'OMS. Il estime «urgent de multiplier les investissements dans la recherche et le développement pour les infections résistantes aux antibiotiques, y compris la tuberculose».

L'agence de santé de l'ONU a recensé 51 nouveaux produits antibactériens en développement clinique pour traiter les agents pathogènes prioritaires résistants aux antibiotiques, de même que pour la tuberculose et l'infection diarrhéique parfois mortelle due au Clostridium difficile. Mais, parmi tous ces candidats médicaments, «huit seulement» sont des «traitements innovants» susceptibles de valoriser l'actuel arsenal de traitements antibiotiques, déplore l'OMS.

L'organisation, qui tire régulièrement la sonnette d'alarme sur l'augmentation de la résistance aux antibiotiques, a publié en février la liste de douze familles de «superbactéries» contre lesquelles elle juge urgent de développer de nouveaux traitements, en plus de la tuberculose résistante déjà prioritaire. Les bactéries résistantes aux antibiotiques pourraient tuer jusqu'à 10 millions de personnes par an d'ici 2050, soit autant que le cancer, selon un groupe d'experts internationaux formé en 2014 au Royaume-Uni, et auteur de plusieurs rapports sur le sujet.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • On va droit dans le mur le 20.09.2017 13:37 Report dénoncer ce commentaire

    Au lieu de se focaliser à trouver de nouveaux antibiotiques (qui subiront le même sort que les précédents), ne serait-il pas temps de repenser notre système de médecine et de prévention? De nouveaux antibiotiques ne seront pas la solution au problème.

  • Stef le 20.09.2017 13:00 Report dénoncer ce commentaire

    A force de traiter tous les animaux avec les mêmes antibiotiques que les hommes, on arrive à cela. Désespérant...Ah, l'élevage industriel, il n'y a que cela de vrai...

  • ladeux le 20.09.2017 15:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    c'est faux on ne manque pas d'antibiotiques. Les actionnaires manquent d'argent! c'est ça la vérité! moins de médicaments c'est une meilleure santé

Les derniers commentaires

  • ladeux le 20.09.2017 15:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    c'est faux on ne manque pas d'antibiotiques. Les actionnaires manquent d'argent! c'est ça la vérité! moins de médicaments c'est une meilleure santé

    • @ladeux le 20.09.2017 17:58 Report dénoncer ce commentaire

      Et pourriez vous nous donner maintenant vos sources scientifiques qui démontrent votre affirmation.

  • Martin le 20.09.2017 15:04 Report dénoncer ce commentaire

    Quand je pense qu'aujourd'hui un être humain doit pleurer auprès de son généraliste pour avoir un antibiotique et que les animaux d'élevage reçoivent les mêmes, malades ou pas, à chaque ration de nourriture...

  • 20-100 le 20.09.2017 14:52 Report dénoncer ce commentaire

    Oui on a besoin de nouveaux antibiotiques dixit l'OMS, au lieu d'interdire leur utilisation forcenée dans les élevages. Je suppose que l'OMS pense déjà à de nouvelles trouvailles qui sortiront des boites pharmaceutiques appartenant, entre autres, à la fondation Bill & Melinda Gates, gros donateur aussi de l'OMS. Cherchez le conflit d'intérêt, plus ils est énorme moins on le voit...

  • On va droit dans le mur le 20.09.2017 13:37 Report dénoncer ce commentaire

    Au lieu de se focaliser à trouver de nouveaux antibiotiques (qui subiront le même sort que les précédents), ne serait-il pas temps de repenser notre système de médecine et de prévention? De nouveaux antibiotiques ne seront pas la solution au problème.

  • effaré le 20.09.2017 13:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La fin est proche, l'homme a fait n'importe quoi.