Tanzanie

11 septembre 2018 14:00; Act: 11.09.2018 14:14 Print

«Il faut abandonner la contraception»

John Magufuli, président de la Tanzanie, exhorte les femmes à abandonner la contraception dans le but de pallier le manque de main d’œuvre.

storybild

Le président tanzanien appelle les femmes à abandonner les moyens de contraceptions et à procréer. (photo: DANIEL HAYDUK)

Sur ce sujet

Connu pour ses prises de positions controversées, le président tanzanien John Magufuli, a appelé les femmes à «abandonner» les moyens de contraception, estimant qu'il «est important de se reproduire», a rapporté lundi la presse tanzanienne.

«Vous avez du bétail, vous êtes de grands fermiers, vous pouvez nourrir vos enfants. Pourquoi alors recourir au contrôle des naissances?», a déclaré John Magufuli lors d'un discours prononcé dimanche, a rapporté lundi le journal The Citizen sur son site Internet.

Bombe démographique

«J'ai voyagé en Europe et ailleurs, et j'ai vu les effets néfastes du contrôle des naissances, certains pays font face à un déclin démographique, il leur manque de la main d’œuvre», a-t-il ajouté, avant de conclure: «Il est important de se reproduire! Les femmes peuvent désormais abandonner les moyens de contraception».

L'ONU prédit que la population africaine doublera d'ici 2050 pour atteindre 2,5 milliards de personnes, menant à de nombreuses mises en garde contre une «bombe démographique» si la croissance économique et les créations d'emploi ne suivent pas le même rythme.

La Tanzanie compte quelque 60 millions d'habitants.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Inévitable le 11.09.2018 14:42 Report dénoncer ce commentaire

    Mais bien sur la main d'oeuvre, et ils vont manger et boire quoi? via amnesti international? ras le bol des débiles de politiques qui comprennent rien, il y a déjà beaucoup trop de monde sur cette planète...mais comme pour les dinosaures une catastrophe cataclysmique fera le ménage et tout repartira de zéro.

  • Cybermarc le 11.09.2018 14:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il n’est pas normal dans sa tête celui-là...

  • Loup Gris le 11.09.2018 16:18 Report dénoncer ce commentaire

    Dans un monde de plus en plus robotisé ou la disruption guette tout le monde ?

Les derniers commentaires

  • Quaz le 12.09.2018 08:28 Report dénoncer ce commentaire

    La Tanzanie, une autre terre d'accueil potentielle pour les réfugiés

  • Montaigne le 11.09.2018 18:04 Report dénoncer ce commentaire

    Cher Magufuli, le niveau de la pollution est directement lié à la taille de population.

  • Loup Gris le 11.09.2018 16:18 Report dénoncer ce commentaire

    Dans un monde de plus en plus robotisé ou la disruption guette tout le monde ?

  • WhatTheHell le 11.09.2018 16:16 Report dénoncer ce commentaire

    10% de chomage en 2014. Il y a de la main d'oeuvre. Il faut juste prévoir des formations pour réinsertion profesionnelle

  • Cybermarc le 11.09.2018 14:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il n’est pas normal dans sa tête celui-là...