Raheem Sterling

09 juin 2020 17:57; Act: 09.06.2020 18:36 Print

«Il faut plus de Noirs à des postes de dirigeants»

L’attaquant de Manchester City s’est particulièrement engagé lors d’une interview accordée à la «BBC», en marge du mouvement antiraciste né du passage à tabac mortel de George Floyd, à Minneapolis.

storybild

Raheem Sterling: pour l’attaquant de Manchester City, «il ne suffit pas de mettre un genou au sol». (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

L'attaquant de Manchester City et de l'équipe d'Angleterre Raheem Sterling (25 ans) a lancé un message fort au cours d'une interview pour «Newnights», sur la BBC. Après avoir évidemment défendu le mouvement de protestation antiracisme qui s'est propagé à travers la planète, à la suite du passage à tabac mortel de George Floyd, par un policier de Minneapolis, à la fin du mois de mai, il a milité pour qu'il y ait plus de personnes noires dans les sphères dirigeantes du football anglais.

Sterling a en effet souligné la disparité qui existe entre le nombre de joueurs de couleur et le faible pourcentage de ceux-ci qui décrochent des postes significatifs dans la direction des clubs (managers, coaches, dirigeants) après leur carrière.

«C’est le moment de se réunir»

«Il est temps de parler de ces sujets, de parler de l'injustice, notamment dans mon domaine, a-t-il lancé. Il y a quelque chose comme 500 joueurs en Premier League, et un tiers d'entre eux sont Noirs. Mais nous (les personnes noires) n'avons aucune représentation dans la hiérarchie, aucune représentation non plus dans les staffs des managers».

Sterling a poursuivi: «Il n'y a décidément pas beaucoup de figures (noires) auxquelles nous pouvons nous identifier et avec lesquelles nous pouvons discuter. Ces mouvements de protestation en cours sont positifs, mais il est temps d'avoir des conversations et d'entamer un vrai débat. C'est le moment de se réunir et de trouver des solutions pour opérer des changements, à savoir placer les joueurs noirs à des postes auxquels ils devraient avoir accès après leur carrière».

«À ce moment-là, je saurai…»

Sterling a étayé son propos en citant quatre exemples précis: «Prenons Steven Gerrard (manager des Glasgow Rangers), Frank Lampard (manager de Chelsea), Sol Campbell et Ashley Cole. Tous ont de grandes carrières, tous ont joué pour l'Angleterre, et tous ont réussi leurs examens de coach au plus haut niveau. Mais les deux auxquels on n'a pas donné de réelle chance sont les deux anciens joueurs noirs. J'ai le sentiment que c'est cette reconnaissance qui manque ici. Il ne suffit pas de mettre un genou au sol (référence au mouvement amorcé par le footballeur US Colin Kaepernick), il faut donner aux personnes la chance qu'elles méritent».

Sterling a aussi plaidé pour une présence plus conséquente des Noirs dans les allées du pouvoir du football anglais. À la question: «Qu'est-ce qui aurait valeur de succès pour le changement?», il a répondu: «Lorsque je pourrai rencontrer à la FA (la Fédération anglaise de football) une personnes aux racines noires avec laquelle je pourrai m'entretenir, le jour où j'aurai un problème dans mon club. À ce moment-là, je saurai que le changement est en cours».

(L'essentiel/Sport-Center)