Découverte au Pérou

28 août 2019 07:52; Act: 28.08.2019 12:00 Print

«Il s'agit du plus grand site de sacrifice d'enfants»

Le plus grand site de sacrifices rituels d'enfants a été découvert par des archéologues au nord de Lima, au Pérou. Le rituel est celui de la tribu Chimu.

storybild

Sur ce sujet
Une faute?

Une équipe d'archéologues a mis au jour les restes de 227 enfants sacrifiés selon un rituel de la culture précolombienne Chimu, présente sur la côte nord du Pérou actuel jusqu'à la fin du XVe siècle, a indiqué mardi à l'AFP l'archéologue Feren Castillo, une découverte d'une ampleur sans équivalent dans le monde.

«Il s'agit du plus grand site de sacrifice d'enfants», a expliqué l'archéologue depuis la ville de Trujillo (nord ouest), précisant que les fouilles commencées en 2018 se situaient sur le site de Pampa la Cruz, dans la station balnéaire de Huanchaco, à quelque 700 kilomètres au nord de Lima.

Les enfants, âgés entre 4 et 14 ans, ont été tués selon un rituel offert aux dieux de la civilisation Chimu censé apaiser leur colère, supposée responsable des catastrophes naturelles liées au phénomène climatique El Niño.

Visage tourné vers l'océan

Les archéologues ont d'ailleurs trouvé des preuves d'un épisode de pluies abondantes au moment du sacrifice. «Partout où nous creusons nous en trouvons un autre (enfant)», inhumé le visage tourné vers l'océan, a poursuivi le responsable des fouilles. Certains ont encore de la peau, des cheveux, et portent aux oreilles des bijoux en argent.

Huanchaco a été le théâtre de plusieurs sacrifices massifs d'enfants sous l'empire Chimu. Un charnier de 56 enfants avait été exhumé en juin 2018 sur le même site de Pampa la Cruz et un autre de 140 enfants et 200 jeunes lamas avait été découvert en avril de la même année à proximité, sur le site de Huanchaquito. Le magazine National Geographic avait alors souligné le caractère exceptionnel de la découverte.

«Huanchaco est définitivement le lieu choisi (par les chimus) pour perpétrer ces sacrifices», a conclu M. Castillo. L'empire Chimu a connu son apogée entre 900 et 1450 sur la côte nord du Pérou, jusqu'à l'actuel Équateur. Il prend fin en 1475, renversé par l'empire Inca, une cinquantaine d'années avant l'arrivée des premiers conquistadors dans la région.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Vigo le 28.08.2019 10:00 Report dénoncer ce commentaire

    Les Dieux ont toujours montré un goût immodéré pour les sacrifices.

  • Titus le 28.08.2019 12:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les fanatiques servant les dieux surtout.

  • Daesch le 28.08.2019 17:34 Report dénoncer ce commentaire

    Tant mieux que cette civilisation barbare est disparue.

Les derniers commentaires

  • Daesch le 28.08.2019 17:34 Report dénoncer ce commentaire

    Tant mieux que cette civilisation barbare est disparue.

  • annonyme le 28.08.2019 12:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    dieux parece que Dieu il n’y en as que un

  • Titus le 28.08.2019 12:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les fanatiques servant les dieux surtout.

  • Vigo le 28.08.2019 10:00 Report dénoncer ce commentaire

    Les Dieux ont toujours montré un goût immodéré pour les sacrifices.

    • Oui mais le 28.08.2019 15:57 Report dénoncer ce commentaire

      C'est surtout une méthode de contrôle social. Imaginez le pouvoir qu'auraient les chefs, politiciens ou prêtres, s'ils avaient le pouvoir de venir chez vous et emmener vos enfants pour être sacrifiés. Dans ce cas, les gens la joue profil bas. Cela servait bien à "calmer les esprits", sans beaucoup de jeu de mots.