Coronavirus en Thaïlande

14 juillet 2020 14:08; Act: 14.07.2020 15:00 Print

Il sort faire du shopping, le tourisme s'arrête

Le Premier ministre thaïlandais a suspendu mardi tous les vols vers son pays après qu'un soldat égyptien, en déplacement dans le pays, a violé sa quarantaine.

storybild

Les autorités sont maintenant à la recherche de 1 700 personnes ayant fréquenté le même centre commercial et qui auraient pu être en contact avec le soldat malade. (image prétexte) (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

La Thaïlande, qui n'a enregistré aucun cas de contamination locale depuis 50 jours, avait rouvert timidement son espace aérien début juillet, et laissé entrer certains groupes de visiteurs étrangers, triés sur le volet, dans l'espoir de relancer une économie exsangue après trois mois de bouclage total.

Mais tous les vols entrants sont désormais suspendus, après l'entrée le 10 juillet d'un groupe de soldats égyptiens à l'aéroport militaire de U-Tapao, à 150 km au sud de Bangkok, sans avoir subi de test à leur arrivée. Alors qu’ils étaient censés rester en quarantaine dans un hôtel, l'un d'eux est sorti pour aller faire du shopping, avant d'apprendre plus tard qu'il était porteur du virus.

Les autorités sont maintenant à la recherche de 1 700 personnes ayant fréquenté le même centre commercial et qui auraient pu être en contact avec le soldat malade.

Le Premier ministre Prayut Chan-O-Cha a déclaré qu'il «assumait l'entière responsabilité» de cet incident et a présenté de rares excuses pour avoir trahi la «confiance et la sécurité» du public.

Ainsi, ce dernier a décidé d’interrompre tous les vols entrants dans le pays. «Il n'y a plus d'autorisation jusqu'à ce que nous ayons résolu le problème» a-t-il ajouté lors d'une allocution télévisée.

Baisse du PIB de 6% à 10%

Les rares voyageurs, thaïlandais ou étranger, autorisés jusqu'ici à rentrer sur le territoire étaient soumis à une quarantaine de 14 jours dans des structures mises à disposition par l'État ou, à leurs frais, dans certains hôtels.

Certaines catégories comme les militaires ou les diplomates pouvaient effectuer leur quarantaine sans surveillance particulière.

Les autorités tentent également de retracer les mouvements de la fille d'un diplomate soudanais entrée dans le pays le 10 juillet, et qui a elle aussi été testée positive par la suite.

Les deux événements devraient retarder la mise en place de «bulles de voyages» censées permettre le retour progressif des touristes en Thaïlande, en commençant par les pays d'Asie qui sont parvenus à maîtriser la maladie.

Le royaume, dont l'économie est très tributaire du tourisme, devrait perdre en 2020 plusieurs dizaines de milliards de dollars de revenus avec 14 millions de touristes attendus, contre près de 40 millions en 2019.

Des millions d'employés du secteur du tourisme, qui compte pour environ 20% du PIB, sont au chômage depuis le verrouillage du pays, début avril. Le PIB du pays pourrait chuter de 6% à 10%.

(L'essentiel/afp)