Environnement

11 février 2019 17:35; Act: 11.02.2019 17:44 Print

Il y a urgence, les insectes disparaissent

On assisterait «au plus massif épisode d'extinction» depuis la disparition des dinosaures selon les auteurs de cette étude.

storybild

«Environ un tiers des espèces sont menacées d'extinction», prévient l'étude. (photo: AFP/Sylvain Thomas)

Sur ce sujet
Une faute?

Près de la moitié des espèces d'insectes, essentiels aux écosystèmes comme aux économies, sont en déclin rapide dans le monde entier, alerte une étude qui met en garde contre un «effondrement catastrophique» des milieux naturels.

«La conclusion est claire: à moins que nous ne changions nos façons de produire nos aliments, les insectes auront pris le chemin de l'extinction en quelques décennies», soulignent les auteurs de ce bilan «effrayant», synthèse de 73 études, qui pointe en particulier le rôle de l'agriculture intensive.

Aujourd'hui, environ un tiers des espèces sont menacées d'extinction «et chaque année environ 1% supplémentaire s'ajoute à la liste», ont calculé Francisco Sanchez-Bayo et Kris Wyckhuys, des universités de Sydney et du Queensland. Ce qui équivaut, notent-ils, «au plus massif épisode d'extinction» depuis la disparition des dinosaures.

Papillons, coccinelles, fourmis

«La proportion d'espèces d'insectes en déclin (41%) est deux fois plus élevée que celle des vertébrés et le rythme d'extinction des espèces locales (10%) huit fois plus», soulignent-ils.

Les insectes sont «d'une importance vitale pour les écosystèmes planétaires», «un tel événement ne peut pas être ignoré et devrait pousser à agir pour éviter un effondrement des écosystèmes naturels qui serait catastrophique», insistent les scientifiques, dans ces conclusions à paraître dans la revue Biological Conservation.

À l'origine de cette chute des insectes, les chercheurs australiens désignent la perte de leur habitat (urbanisation, déforestation, conversion agricole) et le recours aux pesticides et engrais de synthèse, au cœur de l'intensification des pratiques agricoles ces soixante dernières années. À ces raisons s'ajoutent les agents pathogènes (virus, parasites), les espèces invasives et enfin le changement climatique mais surtout à ce stade dans les régions tropicales.

Une espèce d'abeilles sur six a disparu au niveau régional, dans le monde.

Parmi les plus affectés, les lépidoptères (les papillons), les hyménoptères (abeilles, guêpes, fourmis, frelons... présents sur tous les continents sauf en Antarctique) et les coléoptères (scarabées, coccinelles). Et une espèce d'abeilles sur six a disparu au niveau régional, dans le monde.

Les insectes aquatiques ne sont pas épargnés, qu'il s'agisse des libellules ou des éphémères. «Restaurer les habitats, repenser les pratiques agricoles, avec en particulier un frein sérieux à l'usage de pesticides et leur substitution par des pratiques plus durables, s'imposent urgemment», soulignent les auteurs du rapport, qui appellent aussi à assainir les eaux polluées, en ville comme en milieu rural.

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Fairytale le 11.02.2019 18:11 Report dénoncer ce commentaire

    Ce ne sont pas les premiers à faire cet alarmant constat, et ce depuis un certain temps, et pourtant on continue à repousser l'interdiction du glyphosate parce qu'il est plus facile de laisser mourir les insectes que d'attaquer des firmes comme Monsanto. Ce n'est pas une planète que nous allons laisser à nos petits-enfants c'est une décharge

  • Apocalypse Now le 11.02.2019 17:48 Report dénoncer ce commentaire

    Pas d'abeilles, pas de fleurs, pas d'oxygène, pas de vie...malheureusement l'homme détruit la planète et lui-même sans le savoir !!!

  • max le 11.02.2019 17:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Quand allons nous nous réveiller l argent ne servira à rien quand on sera tous morts.... la terre était le paradis et nous en avons fait un enfer

Les derniers commentaires

  • stOof_hxc le 12.02.2019 10:41 Report dénoncer ce commentaire

    C'est Thanos qui a raison. Il faut éradiquer une partie de la population pour garder une chance de survie. Trop de consommation et de bétonnage car nous sommes bien trop nombreux sur la planète. Plutôt qu'une éradication on pourrait déjà changer de système et donner de l'argent aux gens qui n'ont pas d'enfants plutôt que d'encourager la natalité à outrance.

    • Warlord le 13.02.2019 11:47 Report dénoncer ce commentaire

      Eh oui, Marvel a mis le doigt là ou ça fait mal... Mais dites aux femmes de ne pas vouloir d'enfants, et c'est le divorce! Je comprends pas comment d'un coté tout le monde est d'accord pour dire que l'homme détruit sa terre, et de l'autre, chaque couple veut au moins 2-3 enfants. Il faut pas être Einstein pour voir ou cela mène. C'est pourquoi j'ai pas d'enfants, j'en veux pas d'ailleurs, car notre sort est scellé, qu'on le veuille ou non. L'humanité est voué a l'échec si vous me demandez...alors après moi, le déluge? Je dirais: Le bateau coule normalement, que voulez-vous...?

  • Lestrollsrusses le 12.02.2019 09:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vincent a raison, que font les fonctionnaires européens ? On se demande.

  • Vincent le 12.02.2019 09:13 Report dénoncer ce commentaire

    Hey les fonctionnaires européens, vous faites quoi?

    • agis et pas accuse... le 12.02.2019 10:08 Report dénoncer ce commentaire

      Hey les consommateurs vous faites quoi??

  • Vert de vert le 12.02.2019 09:07 Report dénoncer ce commentaire

    Pour contrer l'extinction des insectes, achetez du bio. C'est sans engrais, sans pesticides et permet donc une régénération des insectes. Facile, c'est toujours les mêmes bonnes solutions.

  • Google le 12.02.2019 09:05 Report dénoncer ce commentaire

    Bla bla bla... et chez nous, il nous FAUT ABSOLUMENT un gros Data-center et puis tant pis pour la nature!