États-Unis

17 juillet 2019 12:04; Act: 17.07.2019 12:18 Print

«Ils n'ont rien fait de mal, à part rater les signaux»

Six personnes parties en rafting sur une rivière de Pennsylvanie, sont passées à côté de trois panneaux d'avertissement, avant d'être emportées par une cascade. Toutes ont survécu.

Sur ce sujet
Une faute?

Une sympathique virée en rafting a bien failli tourner à la tragédie, samedi, dans le Parc d'État d'Ohiopyle (Pennsylvanie). Six personnes – deux femmes et quatre hommes – ont loué un canot et sont parties, sans guide, pour une partie de rafting sur la rivière Middle Yough. Le groupe était en pleine navigation lorsqu'il s'est trompé de direction et s'est engagé sur un itinéraire dangereux. Selon les responsables du parc cité par Fox News, les individus n'ont pas vu les trois signaux d'avertissement donnant l'ordre aux canots de ne pas continuer. L'un des panneaux indiquait notamment «cascade droit devant».

Cody Veronie se trouvait sur une plateforme d'observation au bord de la rivière quand il a vu les six personnes en très fâcheuse posture. Il a filmé cette scène angoissante. «Cela n'aurait pas dû arriver et cela ne faisait pas partie de l'itinéraire. Nous avons regardé tous les rafteurs se renverser et sommes restés là, à attendre de voir si tout le monde remontait à la surface», raconte le témoin sur Facebook. D'où il se tenait, Cody n'a pas pu voir si les six individus étaient sains et saufs. Il s'est donc rendu au centre d'accueil pour s'en assurer: «Nous avons posé la question et heureusement, tout le monde s'en était sorti», poursuit-il sur le réseau social.

«Le prochain rapide n'était pas très loin»

En seulement dix minutes, une équipe de secours était parvenue à sortir le groupe de la rivière. «Ils n'ont rien fait de mal, à part rater les signaux. Nous voulions les attraper avant le prochain rapide, parce qu'il n'était pas très loin», explique Kenneth Bisbee, responsable des opérations du parc. D'habitude, cette partie de la rivière est le terrain propice à des excursions faciles, d'une durée d'environ cinq heures.

Le niveau des eaux étant anormalement élevé ce jour-là, le courant était beaucoup plus rapide que d'ordinaire. Les six personnes avaient donc terminé leur tour en seulement trois heures et le responsable du parc pense qu'ils ont voulu prolonger le plaisir. «Ils portaient tous un gilet de sauvetage, c'est certainement ce qui les a sauvés et la raison pour laquelle ils sont encore parmi nous aujourd'hui», conclut Kenneth Bisbee. Les six rafteurs ont été secoués par l'incident, mais n'ont été que légèrement blessés.

(L'essentiel/joc)