«GTA», gang de la terreur en Russie

11 août 2018 16:46; Act: 11.08.2018 16:50 Print

«Ils s'emparaient même des robes et des bijoux»

Après près de deux ans de procédure, cinq membres du gang baptisé «GTA» ont écopé de lourdes peines de prison.

storybild

Le gang est surnommé «GTA» en référence au jeu vidéo.

Sur ce sujet

Cinq membres d'un redouté gang de braqueurs d'automobilistes qui avaient semé la terreur dans la région de Moscou ont été condamnés jeudi en Russie à des peines allant de 20 ans de camp à la prison à vie. Ils étaient accusés de 17 meurtres.

Le mode opératoire de ce gang, dont les membres sont tous originaires d'Asie centrale, était toujours le même: à la tombée de la nuit, crever les pneus de voitures pour les forcer à s'arrêter avant d'abattre le conducteur et de piller le véhicule, selon le Comité d'enquête russe.

Le Tribunal régional de Moscou a condamné quatre des accusés à la prison à vie et le cinquième à 20 ans de camp, a rapporté l'agence de presse officielle russe TASS. «Tout objet de valeur était bon» pour ce gang qui a semé la terreur en 2012-2014. Il «s'emparait même des robes et des bijoux de ses victimes», selon les enquêteurs.

Tuer et tricher

Au total, les membres de ce gang créé en mars 2012 et surnommé «GTA» en référence au jeu mondialement connu «Grand Theft Auto», où les joueurs doivent tuer et tricher pour gagner, ont tué 17 personnes, selon le Comité d'enquête.

Le chef du gang, Ibaïdoullo Soubkhanov, avait été tué après avoir ouvert le feu sur les policiers qui tentaient de l'interpeller. Neuf autres membres du groupe ont été arrêtés. Leur procès avait commencé en août 2016.

Quatre membres abattus

A l'époque des faits le gang, qui opérait toujours la nuit, alimentait tous les fantasmes, de la main supposée de Kiev à celle des djihadistes du groupe État islamique (EI). Et certaines rumeurs voulaient que le groupe soit composé de fans de jeux vidéos voulant reproduire en vrai des actes de violences.

Un an après le début du procès, en août 2017, trois membres du gang ont été abattus lors d'une tentative d'évasion du tribunal près de Moscou où ils étaient jugés, et un autre, blessé dans l'échange de tirs avec les policiers, a ensuite succombé à ses blessures à l'hôpital.

(L'essentiel/ats)