Aux États-Unis

10 mai 2019 08:44; Act: 10.05.2019 10:36 Print

Ils traquent les pythons la nuit en Floride

Tom Rahill et Anne Gordon Vega ont décidé de passer leurs nuits dans le parc national des Everglades, avec la ferme intention d'éradiquer ces dangereux serpents.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

À part la rascasse volante - un poisson ultra vénéneux -, rares sont les espèces animales envahissantes aussi peu désirées en Floride que le python birman: sans prédateur naturel, il a tout loisir de proliférer dans la végétation de cet État du Sud-Est américain.

C'est pour cette raison que Tom Rahill a décidé de passer ses nuits dans le parc national des Everglades, avec la ferme intention d'éradiquer ces dangereux serpents. «Ne vous y trompez pas, c'est un bel animal», explique à l'AFP l'homme de 62 ans, le reptile de trois mètres qu'il vient d'attraper enroulé autour du cou.

Problème

«Mais il n'a pas sa place ici. Il perturbe tout l'écosystème», précise-t-il. La nuit, Tom Rahill s'aventure dans ces zones marécageuses, remplies de moustiques, d'alligators et de ces pythons de plus en plus nombreux. Anne Gordon Vega, 60 ans, participe également à ce genre de sorties nocturnes: le soir tombé, elle sort à la recherche de pythons, alors que sa famille regarde tranquillement la télévision à la maison. «Mes fils pensent que je suis une vraie dure, ils sont très fiers de moi et sont choqués que je fasse ça la nuit, alors qu'eux profitent du confort de la climatisation et de Netflix», témoigne-t-elle.

Originaires d'Asie du Sud-Est, les pythons birmans sont devenus un véritable problème depuis qu'ils sont apparus dans la région en 1980. Le gouvernement américain a interdit leur importation en 2012 en raison de leur dangerosité.

«Euthanasier humainement» les reptiles

Chiens, chats, ratons laveurs, oiseaux, écureuils, lapins et même petits alligators: leur habitat naturel ne manque pas de proies à se mettre sous la dent (ou sous le croc). Une étude de 2015 de l'université de Floride montrait que les pythons avaient exterminé 77% des lapins des marais introduits dans les Everglades pour des études scientifiques. Tom Rahill et Anne Gordon Vega comptent parmi les 25 sous-traitants engagés dans le cadre d'un programmé lancé en 2017 par une agence gouvernementale floridienne pour «euthanasier humainement» les reptiles.

Ils reçoivent 50 dollars par serpent de 1,2 mètre, avec un bonus de 25 dollars pour chaque trentaine de centimètres supplémentaires. La femelle enveloppée autour du cou de Tom Rahill a été attrapée alors qu'elle «traînait» près d'une digue, probablement à la recherche d'une proie.

«Il est probable que si nous ne l'avions pas capturée, elle aurait pondu entre 25 et 30 œufs, et 90% d'entre eux auraient éclos», explique-t-il. Selon les tarifs mis en vigueur par l'agence floridienne, l'éradication d'un nid est payée 200 dollars.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Eddy le 10.05.2019 22:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les Pythons ne sont pas vénimeux... Et celui la ne l'est pas non plus... Il n'a pas besoin de poison pour attraper ses proies mais bon

  • Oui Mais le 10.05.2019 13:32 Report dénoncer ce commentaire

    Le problème avec ces bestioles est que l'on ne peut rien en faire. Les serpents venimeux donnent du venin pour en faire des médicaments, mais ces pythons? Comme il y en a beaucoup ne serait il pas possible de les envoyer dans leur milieu naturel quand on en aura assez pour en faire une "cargaison"?

  • V.V.Poutine le 10.05.2019 23:17 Report dénoncer ce commentaire

    Ah oui Sergueï pose une bonne question, je me demande aussi

Les derniers commentaires

  • V.V.Poutine le 10.05.2019 23:17 Report dénoncer ce commentaire

    Ah oui Sergueï pose une bonne question, je me demande aussi

  • Eddy le 10.05.2019 22:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les Pythons ne sont pas vénimeux... Et celui la ne l'est pas non plus... Il n'a pas besoin de poison pour attraper ses proies mais bon

    • Bernd le 11.05.2019 08:29 Report dénoncer ce commentaire

      Les pythons s'enroulent autour de leur proie et ils l'étouffent, une autre théorie dit que la proie meurt d'un infarctus. Il y a eu des personnes adultes tués par des pythons. Mais il ne faut pas oublier que si le python n'est pas venimeux il possède quand même des dents et sa morsure peut aller du défigurement à la mort! Ce sont des animaux extrêmement dangereux, il ne faut pas s'y méprendre

  • Crocodile le 10.05.2019 16:56 Report dénoncer ce commentaire

    On pourrait faire une belle paire de pompes et une veste avec ce serpent...Un chapeau si il en reste.

  • Oui Mais le 10.05.2019 13:32 Report dénoncer ce commentaire

    Le problème avec ces bestioles est que l'on ne peut rien en faire. Les serpents venimeux donnent du venin pour en faire des médicaments, mais ces pythons? Comme il y en a beaucoup ne serait il pas possible de les envoyer dans leur milieu naturel quand on en aura assez pour en faire une "cargaison"?

    • Luxo le 10.05.2019 20:06 Report dénoncer ce commentaire

      On peut les manger! A ce qu'il paraît ils ont un goût de porc.

  • Sergueï le 10.05.2019 12:19 Report dénoncer ce commentaire

    Il sont tués. Est ce qu'au moins on fait des bottes et des sacs à main avec leur peau?

    • duvaro le 10.05.2019 23:18 Report dénoncer ce commentaire

      J'adore votre humour Sergueï et un grand bonjour à tous nos lecteurs russes, si nombreux ici!