En France

23 janvier 2021 16:43; Act: 23.01.2021 16:45 Print

Inculpations dans le projet d’attaque contre Macron

«Au moins un d’entre eux est ancré dans la mouvance d’ultradroite, voire nazie», a expliqué jeudi à l’AFP une source proche de l’enquête.

storybild

Deux personnes sont suspectées d’avoir envisagé une attaque contre le président de la République Emmanuel Macron en 2018. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Deux nouveaux suspects ont été inculpés vendredi à Paris dans l’enquête sur les «Barjols», un groupe proche de l’extrême-droite identitaire soupçonné d’avoir envisagé une attaque contre Emmanuel Macron en 2018, a appris l’AFP samedi auprès du parquet antiterroriste. Ces deux personnes ont été mises en examen pour «association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste criminelle», et laissées libres sous contrôle judiciaire, conformément aux réquisitions du parquet national antiterroriste (Pnat), a précisé ce dernier.

Les suspects, ainsi que deux autres personnes relâchées sans poursuite à ce stade, avaient été interpellés mercredi dans trois départements de l’est et l’ouest de la France par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), à la demande du juge antiterroriste chargé de l’enquête.

«Au moins un d’entre eux est ancré dans la mouvance d’ultradroite, voire nazie», a expliqué jeudi à l’AFP une source proche de l’enquête. «Pas mal d’armes (...), certaines détenues légalement, d’autres a priori pas» ont également été retrouvées lors de ces interpellations, avait également ajouté cette même source.

Onze personnes mises en examen

Au total, au moins 11 personnes sont désormais mises en examen dans ce dossier, selon un décompte de l’AFP. L’information judiciaire avait été ouverte peu après l’arrestation le 6 novembre 2018 de six sympathisants de l’extrême droite radicale, en contact pour la plupart via une page Facebook identitaire intitulée «Les Barjols».

Les enquêteurs s’étaient décidés à intervenir après avoir appris qu’un des administrateurs du groupe, Jean-Pierre Bouyer, un retraité isérois, s’était déplacé dans l’est de la France où Emmanuel Macron se trouvait pour son périple mémoriel sur le centenaire de la fin de la Grande Guerre. Dans une conversation interceptée par les policiers, ce retraité avait évoqué l’idée de s’en prendre au chef de l’Etat avec un couteau en céramique, non détectable aux contrôles de sécurité.

«Il semble que le président de la République était pour eux une cible potentielle, même si le projet n’était pas abouti», avait indiqué en 2018 Laurent Nuñez, alors secrétaire d’État à l’Intérieur. «C’est un dossier d’opportunité gonflé par les services» qui «ont surinterprété des propos incendiaires de gens révoltés mais qui n’avaient aucune réelle intention de projeter un attentat contre le président», avait déclaré début octobre à l’AFP un avocat de la défense.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • franck le 24.01.2021 09:04 Report dénoncer ce commentaire

    67 millions de français veut sa mort !!!!!!

  • Dark le 24.01.2021 22:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vladimir votre président n'insulte pas à tours de bras sa population que je sache.

  • Ben-J le 24.01.2021 09:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je doute que ce soit des mouvements d’ultra droite

Les derniers commentaires

  • Dark le 24.01.2021 22:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vladimir votre président n'insulte pas à tours de bras sa population que je sache.

  • 123 le 24.01.2021 21:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Frank allez aucun veut la mort d'un president meme s'il fera un tres tres mal boulot

  • 123 le 24.01.2021 21:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vladimir v. Comme chez vous pourquoi vous etes ici et pas comme chez vous

  • Frisquounette le 24.01.2021 19:24 Report dénoncer ce commentaire

    Heureusement avec 66 millions de procureurs, la justice va aller vite!

  • free le 24.01.2021 18:14 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi arrêter des personnes qui veulent sauver la France?