États-Unis

18 juillet 2019 07:45; Act: 18.07.2019 10:47 Print

Inculpé pour le meurtre de ses fils autistes

En 2015, un Californien a précipité la voiture familiale d'une jetée, provoquant la mort par noyade de ses fils.

storybild

Alors que la voiture s'enfonçait dans les eaux troubles faisant face au quai de San Pedro, au sud de Los Angeles, Ali Elmezayen avait réussi à nager jusqu'au quai. (Photo d'illustration)

Sur ce sujet
Une faute?

Un résident de Californie a été inculpé pour meurtre, mercredi, après le décès en 2015 de ses deux fils autistes, morts noyés après qu'il a précipité la voiture familiale d'une jetée dans l'espoir, selon les autorités, d'être indemnisé par son assurance. À l'arrière du véhicule d'Ali Elmezayen, 44 ans, se trouvaient ses enfants de 8 et 13 ans. Sa femme Raba Diab était elle à l'avant, et les autorités ont aussi inculpé l'homme d'avoir essayé de la tuer.

Alors que la voiture s'enfonçait dans les eaux troubles faisant face au quai de San Pedro, au sud de Los Angeles, Ali Elmezayen avait réussi à nager jusqu'au quai tandis que sa femme, qui ne savait pas nager, était secourue par des pêcheurs. Le fils aîné du couple, également atteint d'une forme d'autisme, n'était pas présent lors de cette tragédie. Elmezayen, arrêté en novembre et détenu, est aussi accusé de fraude à l'assurance. Après la mort de ses fils, il a dit aux enquêteurs ne pas savoir pourquoi la voiture avait plongé dans l'eau, et qu'il avait peut-être appuyé sur l'accélérateur au lieu du frein. Ou alors qu'il avait peut-être «quelque chose de mauvais en lui» qui l'avait poussé à cet acte.

Elmezayen, qui est Égyptien, avait obtenu plus de 260 000 dollars auprès de deux compagnies d'assurance. Selon les autorités, il a transféré la majorité de cette somme en Égypte, et près de 80 000 dollars ont été saisis sur son compte américain. Son procès pour fraude doit commencer le 3 septembre. Puis il sera jugé pour meurtre et tentative de meurtre, ce pour quoi le parquet pourrait demander la peine capitale. Le parquet de Los Angeles avait d'abord décidé de ne pas le poursuivre au nom d'un manque de preuves, avant qu'une enquête approfondie ne mène aux poursuites. «Cette affaire suppose un plan élaboré de sang-froid pour tirer profit de la mort de deux enfants sans défense», avait dit le procureur Nick Hanna en novembre.

(L'essentiel/afp)