Chine

10 février 2019 10:22; Act: 10.02.2019 10:28 Print

Privé d'atterrissage, le vol fait demi-​​tour

En raison d'un détail technique, un appareil de la compagnie aérienne néo-zélandaise a dû faire demi-tour

storybild

Après être rentrés à Auckland, les passagers ont reçu un texto de la compagnie leur annonçant que leur vol avait été reprogrammé pour dimanche soir. (photo: Twitter)

Sur ce sujet
Une faute?

Un avion de ligne néo-zélandais reliant Auckland à Shanghai a fait demi-tour après cinq heures de vol faute d'autorisation d'atterrir en Chine, a-t-on appris dimanche auprès de la compagnie.

Un communiqué de la compagnie nationale néo-zélandaise Air New Zealand indique qu'«un détail technique signifiait que l'appareil concerné assurant ce service n'avait pas l'autorisation des autorités de régulation chinoises pour atterrir en Chine».

Passagers avertis à mi-vol

Après être rentrés à Auckland, les passagers ont reçu un texto de la compagnie leur annonçant que leur vol avait été reprogrammé pour dimanche soir. Des passagers ont expliqué avoir été informés à mi-vol par le pilote que l'avion n'était pas autorisé à atterrir en Chine et devait rebrousser chemin.

«Au milieu de notre vol, le pilote nous a informé que les autorités chinoises n'avaient pas donné l'autorisation d'atterrir avec cet avion et que nous devions donc faire demi-tour», a déclaré au quotidien New Zealand Herald l'un des passagers, Eric Hundman, un enseignant de New York University Shanghai.

«Je serais surpris qu'Air New Zealand ait laissé un avion rempli de passagers décoller sans s'être vraiment assuré qu'il pouvait atterrir à Shanghai», a-t-il remarqué.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Oggy le 10.02.2019 13:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    A quel jeu étrange joue encore une fois la chine ? Je me demande ...

  • pilote d'un jour pilote toujours le 10.02.2019 11:00 Report dénoncer ce commentaire

    Aucun "détail" ne devrait empêcher un appareil d’atterrir. La preuve, en cas d'urgence médical ou technique, des dizaines de vols européens ou américains sont déroutés et se posent tous les jours sur des aéroports non prévus au plan de vol, et tous ce passe bien.

  • Doe le 10.02.2019 10:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La question à se poser est « qui était dans l’avion pour que la Chine interdit l’atterrissage »

Les derniers commentaires

  • Oggy le 10.02.2019 13:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    A quel jeu étrange joue encore une fois la chine ? Je me demande ...

    • NonMais le 10.02.2019 18:23 Report dénoncer ce commentaire

      Aucun jeu!

  • pilote d'un jour pilote toujours le 10.02.2019 11:00 Report dénoncer ce commentaire

    Aucun "détail" ne devrait empêcher un appareil d’atterrir. La preuve, en cas d'urgence médical ou technique, des dizaines de vols européens ou américains sont déroutés et se posent tous les jours sur des aéroports non prévus au plan de vol, et tous ce passe bien.

    • NonMais le 10.02.2019 18:25 Report dénoncer ce commentaire

      Justement si: Seul une urgence peut forcer un atterrissage! Autrement les aéroports ont le droit de refuser un avion non qui n'est pas en règle! Il y va de la sécurité de tous!

  • Doe le 10.02.2019 10:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La question à se poser est « qui était dans l’avion pour que la Chine interdit l’atterrissage »

    • Late le 10.02.2019 12:05 Report dénoncer ce commentaire

      Il ne s'agissait pas d'un passager mais de l'avion même. Comme vous savez il y a de multiples modèles d'avion. Normalement ce vol aurait dû se faire avec un autre avion. Pour quelle raison est ce que la compagnie a changé l'avion, et s'il y avait une raison pourquoi ne pas avoir averti au départ les autorités chinoises? Il se pourrait aussi qu'il y ait provocation!