Proche-Orient

16 septembre 2020 09:51; Act: 16.09.2020 11:23 Print

Israël frappe Gaza après des tirs de roquettes

Alors que des accords de normalisation des relations entre Israël et les Émirats arabes unis et Bahreïn viennent d’être signés, les tensions reprennent à Gaza.

storybild

De la fumée et des flammes après une frappe israélienne au niveau du village de Khan Yunis, dans le sud de Gaza. (16 septembre 2020) (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Après les «shalom» et les «salam» à la Maison-Blanche entre Israël et des pays du Golfe, l’État hébreu s’est réveillé mercredi sous un «barrage» de roquettes depuis la bande de Gaza. Cette dernière a aussi été le théâtre de frappes de représailles israéliennes.

Des premières roquettes avaient été tirées mardi soir, vers Israël, à l’occasion de la signature, à Washington, des accords de normalisation des relations entre l’État hébreu et deux pays arabes, suivies mercredi matin par de nouveaux tirs et des frappes de représailles israéliennes.

Et mercredi matin, avant l’aube, des sirènes retentissaient dans un chapelet de villes israéliennes bordant la bande de Gaza, enclave palestinienne de deux millions d’habitants sous contrôle du Hamas et sous blocus israélien, selon l’armée israélienne. «Il y a actuellement un barrage de roquettes vers le sud d’Israël», a annoncé mercredi matin l’armée israélienne sur son compte Twitter, faisant ensuite état de treize roquettes tirées depuis Gaza dont huit ont été interceptées.

Dans la bande de Gaza, des sources sécuritaires et des témoins ont fait état de frappes aériennes israéliennes sur l’enclave. Et l’armée israélienne a confirmé mercredi avoir bombardé dans la nuit des sites du Hamas dans la bande de Gaza en représailles à des tirs de roquettes tirés de l’enclave palestinienne en direction de l’État hébreu. Des «jets de combats» et «des hélicoptères», ont visé des postes du Hamas dans une série de frappes, a indiqué l’armée. «Une usine de fabrication d’armes et d’explosifs et un complexe utilisé pour lancer des roquettes ont été ciblés», ainsi qu’une «infrastructure souterraine» du Hamas, a-t-elle précisé.

(L'essentiel/AFP)