Chili

04 juillet 2020 08:24; Act: 04.07.2020 08:31 Print

Izkia, la jeune doctoresse qui fait trembler le pouvoir

Dans un pays secoué par une profonde crise sociale, une médecin de 34 ans fait entendre sa voix face à un gouvernement en mal de crédibilité.

storybild

La jeune femme est rapidement devenue l’une des figures les plus appréciées du Chili. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

À 34 ans, Izkia Siches n'a pas encore l'âge légal pour être présidente. Et cela tombe bien. Car si nombre de Chiliens lui prédisent un destin politique, l'énergique doctoresse, qui crève l'écran depuis le début de la pandémie, ne pense, pour l'instant, qu'à sortir son pays de la crise sanitaire.

Dans un Chili secoué depuis octobre par une profonde crise sociale, qui a mis à mal la crédibilité des institutions et des politiciens de carrière, la jeune présidente de l'Ordre des médecins, avec son franc-parler, son omniprésence sur les réseaux sociaux et les médias, et sa façon de tancer le gouvernement, est rapidement devenue la voix la plus écoutée du pays.

«Je pense que ces personnalités qui ont émergé, dont la mienne, rendent compte de l'appétit dans ce pays pour de nouveaux leaders. Mais je crois que nous devons, nous les Chiliens et les Chiliennes, être bien réalistes: il ne va pas y avoir des hommes et des femmes qui vont venir résoudre tous nos problèmes», déclare-t-elle dans un entretien à l'AFP.

A la mi-juin, lorsque le Chili a perdu le contrôle de la pandémie, devenant un des cinq pays au monde avec le plus de cas, Izkia Siches est sortie du lot en arrivant en tête des figures publiques les plus populaires, avec 61% d'approbation, selon l'enquête «Plaza Publica Cadem». Les médias traditionnels et les réseaux sociaux ont alors rappelé qu’Izkia Siches avait, dès le mois de mars, au tout début du confinement, tracé la route à suivre: une stratégie mêlant «tests, traçabilité et isolement».

Au côté d'autres médecins, dont des experts en épidémiologie, elle s'est alors mise à la disposition des autorités mais, comme beaucoup, elle a senti qu'on ne l'écoutait pas. «Je ne sais pas dans quel pays vivent le gouvernement et les autorités!», a-t-elle lancé le 14 mai, lorsque des ministres, des maires et le chef de l'État lui-même célébraient le «palier» supposé atteint alors au Chili. Cette ancienne militante des Jeunesses communistes n'a pas encore l'âge requis pour accéder à la présidence (35 ans) de son pays, mais elle n'hésite pas à reprocher au pouvoir «de ne pas voir et comprendre ce qui se passe dans le vrai Chili».

Née le 4 mars 1986 à Arica, à l'extrême-nord du pays, et élevée à Maipu, une banlieue de classe moyenne de Santiago, Izkia Siches est fière d'avoir fait médecine à l'Université du Chili (publique), une des institutions les plus respectées du pays. En grandissant, elle découvre durant ses vacances en famille dans sa région natale, avec ses parents et sa sœur, un pays très contrasté. Des écarts mis en lumière par la pandémie. Soulignant la déconnexion des politiciens chiliens avec le reste du pays, elle regrette que tous soient issus d'un «secteur très élitiste de la société».

«Avant la situation du système de santé, il y a tout ce qu'avait fait ressortir la crise sociale et qui est devenu beaucoup plus évident, surtout à cause des erreurs du gouvernement, mettant à nu un pays extrêmement inégal, avec beaucoup de travail informel où les travailleurs sont très vulnérables», souligne-elle pleine d'aplomb à la voix posée.

Médecin interne à l'hôpital publique San Juan de Dios, situé dans une zone parmi les plus populaires de Santiago, elle jongle avec les réunions de l'Ordre des médecins, qu'elle préside depuis 2017, lorsqu'elle est devenue la première femme à diriger cette institution vieille de plus de 70 ans.

Cette admiratrice de la Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern a profité du confinement pour prendre le temps de cuisiner, elle qui ne s'est jamais considérée comme un cordon bleu. Mais elle, qui «adore la salsa», confesse aussi avoir des fourmis dans les jambes, et se verrait bien retrouver la piste de danse de Maestra vida, célèbre boîte «salsera» de Santiago.

Concernant le destin politique qu'on lui prête, elle préfère, pour l'instant, tenter de changer les choses à la tête des médecins chiliens, tout en plaidant pour la tenue en octobre d'un référendum constitutionnel destiné à apaiser la crise sociale. «Plutôt que d'aspirer ou pas à conduire un gouvernement, il doit y avoir (en priorité) une vraie discussion citoyenne», affirme-t-elle.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Le Belge, une fous, le vrai, pas l'autre le 04.07.2020 09:06 Report dénoncer ce commentaire

    Voilà le genre d'article super intéressant! C'est génial, elle est géniale, quand on compare à une Kardachiant qui fait tout un foin sur la toile pour la couleur de son nouveau string...Le monde est séparé en 3 classes: les gens comme cette doctoresse, les ratés et inutiles comme les Kardachiant et les indécis....les mous, ceux qui n'ont pas d'avis.On est mal, très mal.

  • jos le 04.07.2020 12:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bravo

  • Paulus le 04.07.2020 09:20 Report dénoncer ce commentaire

    De la bonne gauchiste certainement.

Les derniers commentaires

  • jos le 04.07.2020 12:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bravo

  • Paulus le 04.07.2020 09:20 Report dénoncer ce commentaire

    De la bonne gauchiste certainement.

    • Nazzzz le 04.07.2020 22:02 Report dénoncer ce commentaire

      Qu est ce que vous en savez ? Que peut on dire de vous ? Bah rien.

    • Von Richtofen le 05.07.2020 11:45 Report dénoncer ce commentaire

      @nazzzz: selon l'article "Cette ancienne militante des Jeunesses communistes ...", aussi vedette des médias, bref un autre Greta.

  • Le Belge, une fous, le vrai, pas l'autre le 04.07.2020 09:06 Report dénoncer ce commentaire

    Voilà le genre d'article super intéressant! C'est génial, elle est géniale, quand on compare à une Kardachiant qui fait tout un foin sur la toile pour la couleur de son nouveau string...Le monde est séparé en 3 classes: les gens comme cette doctoresse, les ratés et inutiles comme les Kardachiant et les indécis....les mous, ceux qui n'ont pas d'avis.On est mal, très mal.