Rodrigo Duterte

03 juin 2019 20:58; Act: 04.06.2019 10:48 Print

«J'ai été gay, mais je suis redevenu un homme»

Lors d'un discours à Tokyo, le président philippin a confié avoir été homosexuel lors de son précédent mariage. Il aurait «guéri» grâce à sa nouvelle compagne.

Sur ce sujet
Une faute?

Connu pour ses déclarations fracassantes, Rodrigo Duterte a fait une nouvelle sortie très remarquée. Jeudi dernier, le président philippin s'exprimait devant ses compatriotes expatriés à Tokyo (Japon). Il a profité de l'occasion pour casser du sucre sur le dos de son adversaire politique, le sénateur Antonio Trillanes IV. En évoquant l'homosexualité supposée de son opposant, Duterte a confié s'être senti «un peu gay» pendant son mariage avec Elizabeth Zimmerman. Cette union avait été annulée en 2000, rappelle The Independent.

Le dirigeant a ensuite expliqué avoir «guéri» avec sa compagne actuelle, Honeylet Avancena. «Je suis redevenu un homme! De magnifiques femmes m'ont guéri. J'ai détesté les beaux hommes après cela. Maintenant, je préfère les belles femmes», a déclaré le président philippin. Comme il l'avait déjà fait l'année dernière en Corée du Sud, Duterte a terminé son discours en invitant plusieurs spectatrices à le rejoindre sur scène pour l'embrasser. «D'abord, vous ne devez pas être mariée, O.-K.? Ensuite, vous n'êtes pas mineure», a-t-il averti. Sous le regard de sa compagne, l'homme de 71 ans a choisi plusieurs «heureuses» élues, qu'il a embrassées sur la joue.

Rodrigo Duterte est un habitué des déclarations controversées au sujet de la communauté LGBT. En 2016 par exemple, il avait traité l'ambassadeur de son pays aux États-Unis de «fils de p*** homosexuel». En mars 2017, le dirigeant avait déclaré être opposé au mariage gay. Mais un an plus tard, Duterte avait assuré qu'il protégerait les droits de la communauté LGBT pendant son mandat. «Il n'y aura aucune oppression et nous reconnaîtrons votre importance dans la société», avait-il déclaré lors d'une conférence à Davao City (sud des Philippines).

(L'essentiel/joc)