Affaire de corruption

23 janvier 2019 17:14; Act: 23.01.2019 17:36 Print

Jair Bolsonaro dit que son fils «devra payer»

Si Flavio Bolsonaro a effectivement commis les malversations financières dont il est accusé, il devra répondre de ses actes, a estimé mardi son père, le président du Brésil.

storybild

Jair Bolsonaro (à gauche) a été élu notamment sur un programme anticorruption. Son fils Flavio pourrait en faire les frais. (photo: AFP/Mauro Pimentel)

Sur ce sujet
Une faute?

Le nouveau président brésilien Jair Bolsonaro, élu en promettant une tolérance zéro contre la corruption, a affirmé que son fils devrait «payer le prix» si les malversations financières dont il est accusé sont prouvées. «Si par hasard il avait commis une erreur, s'il y a des preuves, même si je le regrette en tant que père, il devra payer le prix, pour ces actes que nous ne pouvons tolérer», a affirmé le chef de l'État lors d'un entretien publié mercredi, par l'agence Bloomberg. Jair Bolsonaro s'exprimait à Davos, en marge du Forum économique mondial.

C'est la première fois qu'il affirme clairement que son fils aîné Flavio, ex-député régional élu sénateur lors des dernières élections générales, devra faire face à ses responsabilités. Cette affaire est le premier scandale majeur de la présidence de Jair Bolsonaro, 63 ans, dont la lutte anticorruption a été l'un des grands thèmes de campagne. Dans son bref discours, il a affirmé avoir pris les rênes le 1er janvier d'un Brésil «plongé dans une profonde crise éthique, morale et économique».

Le week-end dernier, la chaîne TV Globo a révélé que l'agence gouvernementale chargée de surveiller les transactions financières (Coaf) a détecté 48 dépôts suspects d'une valeur totale de 96 000 réais (environ 22 000 euros), effectués en juin et juillet 2017. Dimanche, lors d'un entretien à la chaîne TV record, Flavio Bolsonaro a nié toute malversation, affirmant que ces dépôts correspondaient à l'achat et la vente d'un appartement, réalisés selon lui de façon transparente. La Coaf avait déjà mis en évidence en décembre des «transactions atypiques» d'un montant total de 1,2 million de réais (environ 270 000 euros) en 2016 et 2017 sur le compte de l'ex-chauffeur de Flavio Bolsonaro, Fabricio Queiroz, incompatibles avec les revenus déclarés par ce dernier.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Une femme le 23.01.2019 21:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Alors là j'attends de voir ça !

  • Grand Maître le 23.01.2019 18:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Exemplaire !!

Les derniers commentaires

  • Une femme le 23.01.2019 21:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Alors là j'attends de voir ça !

  • Grand Maître le 23.01.2019 18:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Exemplaire !!