En Indonésie

22 mars 2019 09:03; Act: 22.03.2019 11:24 Print

Jakarta va ouvrir sa première ligne de métro

La capitale indonésienne, qui est confrontée à des bouchons tentaculaires, va inaugurer dimanche, la première ligne de son MRT, une liaison ferrée souterraine et aérienne.

Sur ce sujet
Une faute?

Jakarta, la plus grande ville au monde sans métro, va inaugurer dimanche la première ligne de son MRT, une révolution pour de nombreux habitants qui ne devrait pas cependant mettre fin aux bouchons tentaculaires de la capitale indonésienne. Irnawati, une habitante de la banlieue de Jakarta, raconte avoir passé jusque quatre heures par jour dans sa voiture, progressant péniblement dans la pollution et les artères encombrées de l'une des villes les plus embouteillées au monde.

L'employée de bureau de 36 ans, en a eu assez et a décidé de louer une chambre à côté de son travail pendant la semaine pour éviter cette torture. L'inauguration dimanche de la première ligne du MRT (Mass Rapid Transit) de Jakarta, une liaison ferrée souterraine et aérienne, est l'espoir d'une vie plus normale pour Irnawati, les millions d'habitants contraints par les prix de l'immobilier à vivre loin de leur travail, et les conducteurs. «J'ai vraiment hâte que le MRT ouvre». «Ça va me faire économiser beaucoup de temps et rendra mes trajets plus faciles et plus sûrs», explique-t-elle à l'AFP. Le projet d'1,1 milliard de dollars est crucial pour améliorer les transports dans la conurbation de 30 millions d'habitants, alors que l'expansion de la classe moyenne a fait exploser le nombre de voitures et que le réseau de bus est sous-utilisé.

130 000 passagers attendus par jour

La ligne de métro de 16 kilomètres, reliera Hotel Indonesia au cœur de la capitale au sud de la ville. Le projet cofinancé par le Japon, prévu initialement pour débuter avant les Jeux asiatiques de 2018, avait pris du retard et mis près de six ans à voir le jour. Le trajet sur l'ensemble de la ligne devrait prendre une trentaine de minutes, contre deux heures en voiture. Une deuxième ligne devant relier Hotel Indonesia au port de la ville au Nord est prévue pour 2024, et d'autres devraient suivre. Parallèlement un réseau ferré est en développement pour relier les différentes villes de la conurbation qui ne cessent de s'étendre. Avec ses 30 millions d'habitants, Jakarta, surnommée «le grand Durian» en référence au fruit malodorant d'Asie du Sud-Est, est la deuxième plus grande agglomération au monde derrière Tokyo.

Cette ligne de métro fait partie des vastes projets d'infrastructure encouragés par le président indonésien Joko Widodo, qui espère en retirer des bénéfices alors qu'il est candidat à un second mandat à l'élection présidentielle d'avril. Si les autorités s'attendent à quelque 130 000 passagers par jour sur cette nouvelle ligne, cela ne suffira pas à régler les problèmes de circulation de Jakarta, une ville conçue pour les voitures et où les trottoirs sont rares. «Le MRT ne va pas immédiatement supprimer les embouteillages parce qu'il n'est pas facile de changer la culture et les habitudes», avertit Hendi Bowoputro, expert en transports publics à l'université de Brawijaya. Des mesures comme la circulation alternée, testée depuis l'été, ou l'augmentation des frais de parking, devraient aussi y contribuer. Les défenseurs de l'environnement espèrent que la nouvelle ligne va réduire les émissions de CO2 liées au trafic de moitié.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.