Coronavirus aux États-Unis

03 avril 2020 22:39; Act: 03.04.2020 22:43 Print

«Jared», gendre de Trump, est en première ligne

Jared Kushner, gendre et conseiller de Donald Trump, occupe un rôle de premier plan dans le dispositif mis en place par les États-Unis pour faire face au coronavirus.

storybild

Le mari d'Ivanka Trump, fille aînée du milliardaire, a été propulsé au cœur de l'appareil du pouvoir après l'élection présidentielle de 2016. (photo: AFP/win Mcnamee)

Sur ce sujet
Une faute?

Il n'a jamais été élu, n'a aucune formation médicale ni expérience de gestion de crise, mais il est désormais en première ligne aux Etats-Unis dans la lutte contre le coronavirus. Jared Kushner, 39 ans, gendre et conseiller de Donald Trump, a fait une apparition surprise jeudi dans la salle de presse de la Maison Blanche, confirmant son rôle dans le dispositif mis en place par la première puissance mondiale pour faire face à l'une des pires crises de son histoire. «Jared», comme l'appelle le président, est loin d'être un inconnu à Washington. Le mari d'Ivanka Trump, fille aînée du milliardaire, a été propulsé au cœur de l'appareil du pouvoir après l'élection présidentielle de 2016.

S'il a martelé qu'il était là pour aider le vice-président Mike Pence, qui dirige la cellule de crise, le jeune conseiller a parlé avec l'assurance - l'arrogance disent ses détracteurs - de quelqu'un très conscient de son pouvoir. Appelé à décrire sa mission en termes concrets, il s'est présenté en homme en quête de solutions innovantes face à un virus qui fait trembler l'Amérique sur ses bases. Il a résumé son rôle en ces termes: «S'assurer que nous soyons capables de sortir des sentiers battus, s'assurer que nous fassions appel aux meilleurs penseurs du pays, que nous utilisions toutes les meilleures idées». La Maison Blanche version Trump est le théâtre permanent de départs fracassants et de limogeages abrupts à coups de tweets.

Révélateur impitoyable

Il y a un mois, Donald Trump a remercié son chef de cabinet Mick Mulvaney. Plusieurs semaines se sont écoulées avant que son remplaçant, Mark Meadows, ne presse ses fonctions, laissant un terrible vide au moment le Covid-19 se faisait chaque jour plus menaçant. Comment souvent, Jared Kushner a su, lui, se positionner au bon moment. Ce n'est pas la première fois qu'il est sous les projecteurs sur un dossier délicat. Fin janvier, il a dévoilé son plan de paix pour le Moyen-Orient sur lequel il travaillait depuis l'élection-surprise de son beau-père à la Maison Blanche. Le document, qui accorde à l'Etat hébreu un très grande nombre de concessions, a été rejeté avec véhémence par les autorités palestiniennes et est resté - sans surprise - lettre morte. Mais l'épisode a confirmé, s'il en étai besoin, la place à part qu'occupe le jeune héritier new-yorkais au sein de l'exécutif américain.

Au moment où les gouverneurs et Donald Trump s'écharpent sur la répartition des tâches dans la fourniture de matériel médial, en particulier les respirateurs artificiels, Kushner promet de mettre de l'ordre et de «réussir». Reprenant à son compte les arguments de son beau-père selon lequel les principaux dysfonctionnements ne sont pas le fait de Washington mais des Etats, Kushner a martelé que ces derniers n'avaient aucun doit automatique à une aide. «L'idée du stock fédéral (de matériel médical) est que c'est le nôtre», a-t-il lancé. «Ce n'est pas le stock des Etats qui pourraient l'utiliser à leur guise».

Dans une formule qui a suscité des réactions amusées ou outrées, tant l'attitude de Donald Trump face à la pandémie suscite de critiques, il a aussi souligné que ces moments de crise étaient un révélateur impitoyable pour les élus. «Ce que beaucoup d'électeurs réalisent aujourd'hui c'est que lorsqu'ils votent pour un maire, un gouverneur ou un président, ils doivent penser à qui serait le plus compétent en tant de crise».

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Beni le 04.04.2020 11:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Plus d'obamacare,un conseiller parachuté, mais Donald risque d'être réélu...Reagissez les états uniens...... Durant cette crise ,rappelez vous son slogan.....America first ...

  • NoComent le 03.04.2020 23:22 Report dénoncer ce commentaire

    Pauvres américains...

  • JMMcom le 04.04.2020 10:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Avec cette nomination, ça commence à sentir le complot venu d’ailleurs ! Un type qui a aucune expérience en la matière... mais qui a des liens. Et Pourquoi pas le nommer vice-président tant qu’ils y sont!

Les derniers commentaires

  • Clopinette le 05.04.2020 19:21 Report dénoncer ce commentaire

    Si il gère la pandémie, comme il a géré la paix au Moyen-Orient on est pas sorti de la crise. Il fait juste campagne pour son beau-père en critiquant les états et leurs élus. Trump s'est illustré comme d'habitude, avec des annonces délirantes. Espérons que les américains de l'Amérique profonde vont se réveiller, comme l'économie va en prendre un coup, il ne pourra plus se baser sur "ses bons résultats". Le grand vainqueur sera le Chine... mais espérons pas pour longtemps et que l'UE se rende compte que la mondialisation néo-libérale est un facteur de la mauvaise gestion de l'épidémie.

  • Anonymous85 le 05.04.2020 08:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    L’Amérique n’est pas gâté en ces temps critiques

  • Oasis. le 04.04.2020 17:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Même à l ombre de son beau père il fait ses preuves avec toutes dignité et humilité !! . !

  • palestinien 1er le 04.04.2020 15:53 Report dénoncer ce commentaire

    ah ca va, ils sont sauvés du coup !

  • Edi le 04.04.2020 13:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il vont l’être encore plus malheureusement