Grotte thaïlandaise

24 août 2018 09:23; Act: 24.08.2018 11:03 Print

«Je leur ai juste dit des choses positives»

Coincés pendant près de deux semaines dans une grotte inondée, les jeunes footballeurs et leur coach se sont confiés lors d'une longue interview.

Sur ce sujet

Leur cauchemar a tenu en haleine la planète entière pendant près de deux semaines. Tirés d'affaire après une opération de secours d'envergure, les douze jeunes footballeurs thaïlandais et leur coach ont accordé une interview à ABC News. Ce que retiennent les enfants de cette expérience traumatisante, c'est surtout la quantité d'amour qu'ils ont reçu. «J'aimerais remercier tout le monde. Vous m'aimez tous, et j'aime tout le monde. J'ai l'impression que les gens du monde entier sont mes parents», confie Adul Samon, 14 ans.

Après une retraite de quelques jours dans un temple, où ils ont appris «comment être patient» et «avoir l'esprit en paix», les adolescents ont dû gérer leur célébrité soudaine. Les gens les arrêtent dans la rue et leur demandent de poser avec eux. Duangphet «Dom» Phromthep, 13 ans, explique que son compte Instagram compte désormais plus de 300 000 abonnés.

«J'ai essayé de prendre sur moi»

Le 23 juin, après leur entraînement de football, les jeunes et leur coach ont décidé de visiter la grotte de Tham Luang. Certains garçons qui avaient déjà découvert ce lieu ont fait saliver leurs copains en évoquant une «ville cachée», ou encore une «ville sous l'eau». «Tout excités mais un peu apeurés», les jeunes sont entrés dans cette cavité. Eakapol «Ek» Jantawong, leur coach âgé de 25 ans, avait anticipé cette visite et prévu une lampe torche, des batteries de rechange et une corde. Comme il pensait passer seulement une heure dans la grotte, le jeune homme n'avait pas prévu de nourriture ni d'habits de rechange.

Le groupe était en pleine exploration lorsque des pluies de mousson ont frappé. En voulant sortir de la grotte, l'équipe a réalisé que le passage était inondé. Tandis que ses joueurs tenaient un bout de la corde, «Ek» s'est saisi de l'autre extrémité et a tenté de plonger afin de déterminer si un passage était possible. Cela n'était pas le cas. Prenant conscience de la situation, le coach a tout de suite fait en sorte d'éviter toute panique. «J'ai essayé de prendre sur moi. J'ai essayé de ne pas leur dire que nous étions pris au piège. Je leur ai simplement dit des choses positives», explique-t-il.

Pas sûrs d'être recherchés

Les enfants ont fini par comprendre qu'ils étaient coincés. Tout en s'enfonçant dans la cavité à la recherche d'un endroit sec, le groupe a commencé à se réfugier dans la prière et la méditation. Au fil des heures, puis des jours, l'équipe s'hydratait grâce aux stalactites de la grotte et se relayaient pour creuser un trou. «Continuons de nous battre» était son credo. Le 2 juillet, alors que les forces et l'espoir faiblissaient, l'arrivée de deux plongeurs britanniques a galvanisé les troupes. «J'étais choqué. J'étais bouleversé et je ne savais pas quoi dire», explique Adul, envoyé à leur rencontre parce qu'il se débrouille en anglais. Jusqu'à ce moment-là, l'équipe n'était même pas sûre que l'on cherchait à la secourir.

Chanin «Titan»Viboonrungruang, 11 ans, raconte avoir fondu en larmes au moment où il a aperçu ses parents à travers la vitre de l'hôpital: «Je me sentais plus au chaud. J'étais très content. J'ai pleuré», confie-t-il. La plupart des enfants ambitionne d'intégrer, plus tard, l'équipe nationale thaïlandaise de football. «Ek», le coach, conclut solennellement cette interview: «Nous promettons d'être de bons citoyens pour la société. Nous étudierons et nous aimerons les gens à travers le monde de la même manière que le monde entier nous aime, tous les 13. Merci».

(L'essentiel/joc)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Cricri le 24.08.2018 10:49 Report dénoncer ce commentaire

    C'est bien beau de jouer le héro, un homme est mort, parce qu’il a eu la merveilleuse idée d'emmener ces jeunes enfants dans une grotte, quelle idée !!! pourquoi il a emmené ces enfants dans cette grotte ! on attend toujours de savoir !

  • torolkozo le 24.08.2018 09:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Histoire émouvante mais un peu médiatisée. Ils vont peut-être tenter de gagner de l'argent avec ça ...

  • Maja Gisboule le 24.08.2018 15:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Visiter des lieux insolites comprend des risques , mais je pense que dans la vie si tu prend pas de risque , ben tu vois rien . Le gars à1 voulu faire profiter ses jeunes d'une merveille de la nature , je serai un de ces jeunes je lui en aurait certainement pas voulu. Faut plutôt le remercier d'avoir sû garder la tête froide et d'avoir fait les bons choix

Les derniers commentaires

  • Maja Gisboule le 24.08.2018 15:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Visiter des lieux insolites comprend des risques , mais je pense que dans la vie si tu prend pas de risque , ben tu vois rien . Le gars à1 voulu faire profiter ses jeunes d'une merveille de la nature , je serai un de ces jeunes je lui en aurait certainement pas voulu. Faut plutôt le remercier d'avoir sû garder la tête froide et d'avoir fait les bons choix

  • Cricri le 24.08.2018 10:49 Report dénoncer ce commentaire

    C'est bien beau de jouer le héro, un homme est mort, parce qu’il a eu la merveilleuse idée d'emmener ces jeunes enfants dans une grotte, quelle idée !!! pourquoi il a emmené ces enfants dans cette grotte ! on attend toujours de savoir !

    • ReCriCri le 24.08.2018 11:18 Report dénoncer ce commentaire

      et s'il ne l'avait pas fait, 12 enfants seraient morts non ?

    • Cricri du 24.08.2018 10:49 le 24.08.2018 14:46 Report dénoncer ce commentaire

      Je crois que vous m'avez mal compris, pourquoi cet étrange " Coach" qui joue les héros a emmené ces enfants dans cette grotte ? Un homme qu ai tenté de les sauver, lui est mort, et tout le monde s'en fout, et ce coach joue les héro ? on rêve !

    • Shut le 24.08.2018 16:21 Report dénoncer ce commentaire

      En Europe peut etre que les medias "s'en foute" comme vous dites. En Thailande, l'adjudant retraité qui a donné sa vie a reçu un hommage national et les 13 ne sont pas allés dans un temple pour un "coaching" afin de gérer leur célébrité mais pour prier pour ceux et surtout pour celui qui a donné sa vie... D'autres célébrations auront lieu et notamment dans un an (cérémonie boudhique). Le souvenir et les remerciement n'ont pas forcément besoin de passer à la télévision ou dans votre périodique résumé et prédigéré. Je vous invite a vous renseigner.

    • sandip le 25.08.2018 11:42 Report dénoncer ce commentaire

      Si a chaque fois qu'on fait une activite on se disait ah il va peut etre y avoir des morts on resterai enferme chez soi et encore sans garantie. Il y a certaines fois des imprevus. Desole pour les accents mon gsm fatigue...

  • rino le 24.08.2018 10:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    quelle force ce jeune coache...très bon psychologue....bravo

  • torolkozo le 24.08.2018 09:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Histoire émouvante mais un peu médiatisée. Ils vont peut-être tenter de gagner de l'argent avec ça ...

    • El Toro le 24.08.2018 13:06 Report dénoncer ce commentaire

      D'accord avec vous pour le début, mais pas d'accord avec vous pour la fin! Pas tout le monde a les idées que vous, il y a aussi des gens qui ne pensent pas qu'à l'argent!