Rudy Giuliani

17 janvier 2019 19:45; Act: 17.01.2019 21:24 Print

«Je n'ai jamais dit qu'il n'y avait pas de collusion»

L'avocat de Donald Trump a fait volte-face sur «CNN». Contrairement à ce qu'il avait toujours affirmé, il n'a cette fois pas nié une possible intervention de la Russie dans la campagne de 2016.

Sur ce sujet
Une faute?

L'interview qu'a accordée Rudy Giuliani à CNN fait les gros titres des médias américains depuis mercredi soir. Et pour cause: l'ancien maire de New York et chef de file de l'équipe d'avocats de Donald Trump a probablement commis une grosse erreur lors de ce face-à-face musclé avec le journaliste Chris Cuomo.

Questionné sur les soupçons d'ingérence de la Russie dans la campagne présidentielle de 2016, Giuliani a déclaré: «Je n'ai jamais dit qu'il n'y avait pas de collusion entre la campagne, ou entre des personnes dans la campagne...» Interrompu avant de pouvoir finir sa phrase par le journaliste lui précisant que c'était faux, Giuliani a poursuivi.

«J'ai dit le président des États-Unis. Il n'y a pas la moindre preuve que le président des États-Unis a commis le seul délit qu'il aurait pu commettre: conspirer avec les Russes pour pirater le comité national démocrate», a déclaré l'avocat. L'ex-maire de New York a ajouté: «S'il y a eu collusion, c'était il y a longtemps... c'est impossible à prouver parce que ça ne s'est jamais passé.» L'avocat a encore précisé qu'il ne savait pas si d'autres au sein de cette campagne avaient travaillé avec la Russie.

Des révélations embarrassantes

Cette affirmation intervient après des révélations de la presse américaine mettant le président en difficulté. «Non seulement je n'ai jamais travaillé pour la Russie, mais je pense que c'est une honte que vous posiez cette question», avait lancé lundi Donald Trump à des journalistes, en réponse aux révélations du New York Times concernant l'ouverture en 2017 d'une enquête du FBI visant à déterminer s'il avait œuvré pour le compte du Kremlin.

De son côté, le Washington Post a affirmé que Trump se serait emparé des notes de son interprète après une rencontre avec Vladimir Poutine en 2017. Il aurait ensuite demandé au traducteur de ne pas partager avec les autres membres de son administration la teneur de la conversation. Toujours en cours, l'enquête russe sur des soupçons de collusion entre la campagne Trump et Moscou en 2016 a débouché sur de multiples inculpations et sur des condamnations de proches collaborateurs du président.

Paul Manafort, son ex-directeur de campagne, a été jugé coupable de malversations financières liées à des activités en Ukraine antérieures à la présidentielle de 2016, tandis que Michael Flynn, ancien conseil à la sécurité nationale du président, a plaidé coupable d'avoir menti aux enquêteurs sur ses liens avec des responsables russes.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Desti-tueur le 17.01.2019 22:57 Report dénoncer ce commentaire

    Un débat qui dure et qui durera jusqu'à la fin du mandat de Trump si les choses n'avancent pas assez vite. Si Justice doit se faire, que Justice soit faite et qu'ils destituent ce menteur et manipulateur de Trump qui ruine son pays et discrédite l'Amérique aux yeux de l'opinion internationale

  • Dany le 17.01.2019 20:31 Report dénoncer ce commentaire

    Les vrais américains ont bien identifié l'ennemi Mondialiste et ses disciples malfaisants, c'est pour cela que Trump sera réélu en 2020.

  • La Mouche le 18.01.2019 10:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @Non mais : le fait qu'il y ait une enquête ouverte suffit amplement a lancer la procédure normalement. Le problème est que la mesure requiert le vote des 3/5 de la chambre du parlement, majoritairement Républicains, qui forcément, voteront contre... la procédure ne sera lancée par les Démocrates que si l'enquête demontre qu'il y a quelque chose et que Trump perd le soutien de son camp.

Les derniers commentaires

  • La Mouche le 18.01.2019 10:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @Non mais : le fait qu'il y ait une enquête ouverte suffit amplement a lancer la procédure normalement. Le problème est que la mesure requiert le vote des 3/5 de la chambre du parlement, majoritairement Républicains, qui forcément, voteront contre... la procédure ne sera lancée par les Démocrates que si l'enquête demontre qu'il y a quelque chose et que Trump perd le soutien de son camp.

  • @loris le 18.01.2019 08:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Normal ne veut pas dire acceptable!

  • Desti-tueur le 17.01.2019 22:57 Report dénoncer ce commentaire

    Un débat qui dure et qui durera jusqu'à la fin du mandat de Trump si les choses n'avancent pas assez vite. Si Justice doit se faire, que Justice soit faite et qu'ils destituent ce menteur et manipulateur de Trump qui ruine son pays et discrédite l'Amérique aux yeux de l'opinion internationale

    • Non Mais le 18.01.2019 07:41 Report dénoncer ce commentaire

      La destitution du président est prévue dans la Constitution américaine. Pour le moment rien ne justifierais une destitution, "rien" selon la Constitution!

  • Loris54 le 17.01.2019 20:31 Report dénoncer ce commentaire

    Non, mais quelle affaire pour quelque chose de normal et d'usuel!

    • Murcia le 18.01.2019 09:17 Report dénoncer ce commentaire

      En quoi est-ce normal ou usuel?

  • Dany le 17.01.2019 20:31 Report dénoncer ce commentaire

    Les vrais américains ont bien identifié l'ennemi Mondialiste et ses disciples malfaisants, c'est pour cela que Trump sera réélu en 2020.