Sommet entre Trump et Kim

11 juin 2018 15:45; Act: 11.06.2018 16:32 Print

«Je pense que cela va très bien se passer»

Alors que les préparatifs de la rencontre historique avancent à grands pas, le président américain affiche sa confiance et une forme d'impatience.

Sur ce sujet

Les regards du monde entier sont tournés vers Singapour avec une même interrogation: le président des États-Unis, qui a accepté à la surprise générale de rencontrer l'héritier de la dynastie des Kim, réussira-t-il à pousser Pyongyang à renoncer à l'arme nucléaire? «Je pense que cela va très bien se passer», a-t-il déclaré, à l'occasion d'un déjeuner de travail avec le Premier ministre singapourien, Lee Hsien Loong.

«Heureux d'être à Singapour, excitation dans l'air!» avait tweeté un peu plus tôt le locataire de la Maison-Blanche, qui s'est entretenu par téléphone avec le président sud-coréen Moon Jae-in et le Premier ministre japonais Shinzo Abe. Le tête-à-tête entre les deux hommes, absolument inimaginable il y a quelques mois, est prévu mardi matin, dans un hôtel de luxe de la cité-État asiatique.

À J-1, l'équipe Trump s'est employée à donner une image encourageante des négociations sur lesquelles la partie nord-coréenne est restée absolument muette. Personnage central de ce dialogue, le chef de la diplomatie américaine, Mike Pompeo, qui a rencontré Kim Jong-un à deux reprises, a assuré que les discussions avaient progressé «rapidement» au cours des dernières heures. «Je suis très optimiste quant aux chances de réussite», a-t-il lancé, lors d'une conférence de presse.

«Garanties de sécurité uniques»

Avare en détails, il a simplement souligné que les États-Unis étaient prêts, en échange de sa dénucléarisation «complète, vérifiable et irréversible», à apporter à la Corée du Nord des «garanties de sécurité uniques, différentes» de celles proposées jusqu'ici. Le sommet, qui offre une visibilité internationale au leader d'un régime cloîtré et dont les déplacements à l'étranger se comptent sur les doigts d'une main, est déjà vu comme une concession de taille de la part des États-Unis.

«Cela fait 25 ans que la Corée du Nord essaie d'obtenir une rencontre avec un président américain en exercice», explique à l'AFP, Boris Toucas, chercheur invité au Center for Strategic and International Studies à Washington. En jeu, les ambitions atomiques de Pyongyang, sous le coup de sanctions internationales draconiennes imposées au fil des années et des crises par le Conseil de sécurité de l'ONU. Moon Jae-in a aussi exprimé sa confiance sur la rencontre de mardi, tout en appelant à éviter les attentes démesurées.

Dans un compte-rendu du déplacement de l'homme fort de Pyongyang, l'agence nord-coréenne KCNA a évoqué l'avènement d'une «ère nouvelle», confirmant que la dénucléarisation mais aussi «un mécanisme de maintien de la paix permanent et durable dans la péninsule coréenne» seraient au menu du sommet. Un haut responsable américain a vu dans cette formulation «un message d'optimisme».

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • rino le 12.06.2018 00:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    quel homme...un reality man.. il se croit sûrement sur scene...un show.men ...il y croit déjà à un prix nobel...

  • confiance ou arrogance le 11.06.2018 23:36 Report dénoncer ce commentaire

    Hm il afficherait sa confiance et une forme d'impatience mais on pourrait considérer ça comme de l'arrogance avec une pointe d'agacement, une rencontre symbolique certes mais à l'issue improbable alors qu'il y a quelques mois Donald et Kim jouaient encore à qui a le plus gros bouton, plutôt pathétique d'ailleurs vu les enjeux ...

  • rino le 12.06.2018 00:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    pince moi je rève où quoi...j'observe la politique depuis 50 ans. Mais ce DONALD est vraiment VRAI....

Les derniers commentaires

  • rino le 12.06.2018 00:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    pince moi je rève où quoi...j'observe la politique depuis 50 ans. Mais ce DONALD est vraiment VRAI....

  • rino le 12.06.2018 00:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    quel homme...un reality man.. il se croit sûrement sur scene...un show.men ...il y croit déjà à un prix nobel...

  • lesavant le 12.06.2018 00:37 Report dénoncer ce commentaire

    l'amerique va les mettre a ses pieds comme tout les pays sur cette terre

  • AG1980 le 12.06.2018 00:14 Report dénoncer ce commentaire

    Tout cela est vraiment louche. Des négociations secrètes ont déjà été faites avec récompense à l'appui. Des retournements aussi soudains sont forcément louches

  • confiance ou arrogance le 11.06.2018 23:36 Report dénoncer ce commentaire

    Hm il afficherait sa confiance et une forme d'impatience mais on pourrait considérer ça comme de l'arrogance avec une pointe d'agacement, une rencontre symbolique certes mais à l'issue improbable alors qu'il y a quelques mois Donald et Kim jouaient encore à qui a le plus gros bouton, plutôt pathétique d'ailleurs vu les enjeux ...