Typhon au Japon

05 septembre 2018 09:33; Act: 05.09.2018 11:47 Print

Jebi a fait 11 morts et d'importants dégâts

Le typhon Jebi a fait 11 morts et plus de 600 blessés. Il a aussi occasionné de nombreux dégâts matériels et provoqué le chaos à l'aéroport du Kansai, au sud de la ville d'Osaka.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Ce 21e typhon de la saison, dont les vents dans la partie centrale dépassaient 160 km/h et près de 220 km/h en périphérie, a traversé l'archipel du sud-ouest au nord, s'affaiblissant en bout de course. Il n'est désormais plus qu'une tempête au large. Il était classé dans la catégorie des typhons «très puissants», lesquels touchent assez rarement de façon directe le Japon. C'est le premier de ce type accostant sur l'archipel depuis 1993.

Ce ne fut cependant pas, loin s'en faut, le pire de la décennie: en octobre 2013, le cyclone Wipha avait tué 43 personnes, tandis que 82 morts et 16 disparus avaient été enregistrés à la suite du passage d'un autre typhon, Talas, en septembre 2011, année aussi marquée par le séisme et le tsunami de mars. La région d'Osaka a été cette fois la plus sévèrement touchée, avec des centaines de maisons en tout ou partie détruites, des poteaux à terre, des arbres arrachés, des toitures envolées (comme à la gare de Kyoto), des grues affaissées ou des véhicules accidentés.

«J'ai craint pour ma vie»

L'aéroport du Kansai (Kix), situé en mer sur une île artificielle au large d'Osaka, a été inondé et fermé, avec 3 000 passagers et plusieurs centaines d'employés bloqués à l'intérieur, car le pont reliant les lieux à la terre ferme a été endommagé par un pétrolier qui s'est encastré dedans. Ils ont passé la nuit dans les terminaux, sans électricité ni air conditionné, selon les témoignages donnés à la chaîne de télévision NHK. «Honnêtement, j'ai craint pour ma vie», a confié l'un des salariés affectés.

Mercredi, des navettes par ferry et bus véhiculaient tout le monde vers l'aéroport de Kobe, situé plus à l'ouest, car Kix, accueillant habituellement 400 vols et 78 000 passagers par jour en moyenne, ne pouvait rouvrir. «Nous ne savons pas exactement le temps nécessaire qu'il nous faudra pour évacuer tout le monde, mais nous faisons de notre mieux pour que ce soit terminé aujourd'hui», a déclaré une porte-parole de l'aéroport.

Dans tout le pays, les compagnies aériennes, qui avaient renoncé à environ 800 vols mardi, en ont encore annulé autour de 160 mercredi, selon les chiffres compilés par la NHK. Le trafic ferroviaire est en revanche à peu près revenu à la normale. Jusqu'à 2,4 millions de foyers et bâtiments divers ont été privés d'électricité, mais le courant a été rétabli pour 80% d'entre eux mercredi à la mi-journée. Des recommandations et ordres d'évacuation, pas toujours suivis, ont été donnés à 1,2 million de personnes, et 16 000 d'entre elles ont passé la nuit dans des refuges, selon l'agence de presse Jiji.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Jean le 05.09.2018 10:45 Report dénoncer ce commentaire

    Ils ont du mérite les japonais quand même ! Devoir faire face à tant de catastrophes c'est dingue.

Les derniers commentaires

  • Jean le 05.09.2018 10:45 Report dénoncer ce commentaire

    Ils ont du mérite les japonais quand même ! Devoir faire face à tant de catastrophes c'est dingue.