Aux États-Unis

11 mai 2020 07:32; Act: 11.05.2020 12:13 Print

Joggeur noir tué: demande d'enquête fédérale

Le ministre géorgien de la Justice a demandé une enquête fédérale sur le meurtre du jeune afro-américain, Ahmaud Arbery, tué alors qu'il faisait son jogging.

storybild

Manifestation en Géorgie en réaction au meurtre d'Ahmaud Arbery, le 9 mai 2020. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Le ministre de la Justice de Géorgie a demandé samedi une enquête fédérale sur la manière dont a été traitée l'affaire du meurtre d'un joggeur noir survenu en février, dans cet État du sud des États-Unis.

Ahmaud Arbery, 25 ans, a été abattu le 23 février dernier alors qu'il faisait un jogging dans un quartier résidentiel de Brunswick, une ville de Géorgie. La police de l'État a annoncé jeudi que deux hommes blancs, soupçonnés de l'avoir abattu alors qu'il n'était pas armé, avaient été arrêtés et inculpés de meurtre.

La mort de ce joggeur noir a créé une vive émotion aux États-Unis. En particulier, le délai de 74 jours qui s'est écoulé entre le meurtre et les arrestations suscite des questions.

Transparence promise

«J'ai officiellement demandé au département de la Justice de mener une enquête sur le traitement de cette affaire», a écrit sur Twitter, le ministre géorgien de la Justice, Chris Carr, liant son tweet au communiqué officiel adressé au département de la Justice, à Washington.

Chris Carr assure dans son communiqué que ses services «sont engagés en faveur d'un examen complet et transparent de la manière dont l'affaire Ahmaud Arbery a été traitée depuis le début». «La famille, la communauté et l'État de Géorgie méritent des réponses», déclare-t-il.

C'est la diffusion mardi d'une vidéo du crime, devenue virale, qui a relancé l'enquête. Sur cet enregistrement, on voit Ahmaud Arbery courir dans un quartier résidentiel de Brunswick. Alors qu'il contourne un pick-up blanc sur lequel un homme se tient, il est stoppé par un deuxième homme qui l'agrippe. On entend trois coups de feu.

Onde de choc

La séquence a provoqué une onde de choc et la mobilisation de plusieurs personnalités, dont la star du basket LeBron James et l'actrice Zoë Kravitz. Ces images sont «très dérangeantes», a jugé le président Donald Trump, lors d'une interview vendredi sur la chaîne Fox. «C'est une situation très troublante».

Des centaines de manifestants, le visage couvert de masques pour se protéger du nouveau coronavirus, se sont réunis devant le tribunal de Brunswick pour réclamer justice. Dimanche, la police de Géorgie a par ailleurs arrêté un homme pour avoir lancé sur Facebook des menaces contre d'éventuels futurs manifestants.

Rashawn Smith, 20 ans, a été arrêté et «accusé de diffusion d'informations relatives à des actes terroristes», a annoncé la police, dans un communiqué publié sur son site web. La police avait été mise au courant samedi «d'un post sur Facebook qui contenait une menace envers de futures manifestations concernant Ahmaud Arbery», précise le communiqué.

(L'essentiel/nxp/afp)