Au Pérou

11 mai 2019 12:54; Act: 11.05.2019 12:56 Print

L'accès à la cité de Machu Picchu va être limité

Le gouvernement péruvien tente de préserver au maximum les temples de la citadelle des dégâts causés par les touristes.

storybild

Machu Picchu est visité par 6000 personnes par jour.

Sur ce sujet
Une faute?

Les autorités péruviennes vont limiter l'accès des touristes à deux temples et une pyramide de la cité inca de Machu Picchu, a annoncé vendredi le gouvernement. Elles souhaitent éviter qu'ils ne se dégradent davantage. Ces restrictions s'appliqueront dans un premier temps du 15 au 28 mai et concernent le temple du Soleil, le temple du Condor et la pyramide d'Intiwatana, selon le ministère de la Culture. Quelque 6 000 touristes, répartis en deux tours, peuvent visiter chaque jour la célèbre citadelle de pierre édifiée au XVe siècle sur le versant oriental des Andes. En vertu des restrictions annoncées vendredi, ils disposeront de trois heures maximum pour visiter les trois monuments concernés.

«Ces mesures répondent à la nécessité de conserver Machu Picchu, car on constate une usure de la surface en pierre à cause du passage des visiteurs vers les trois secteurs mentionnés», a indiqué le ministère. «C'est une expérience-pilote» destinée «à conserver le patrimoine culturel tout en facilitant la visite aux touristes», a expliqué le chef du parc archéologique de Machu Picchu José Bastante. Si les résultats sont probants, les restrictions pourraient être pérennisées à compter du 1er juin.

La cité de Machu Picchu, qui signifie «Vieille Montagne» en langue quechua, a été édifiée sous le règne de l'empereur Pachacutec (1438-1471). Découverte par l'explorateur américain Hiram Bingham en 1911 et inscrite au Patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1983, la cité se trouve à une centaine de kilomètres de Cuzco, ancienne capitale de l'Empire inca dans le sud-est du Pérou actuel.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • xavxav le 11.05.2019 19:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    allez y en decembre .... il n'y a personne ...

  • MartyMcFly le 11.05.2019 22:05 Report dénoncer ce commentaire

    Pour protéger ce patrimoine mondial de dégâts par les touristes, il y a une solution assez simple: obliger tous les visiteurs à enlever leurs chaussures et à marcher exclusivement pieds nus sur le site. A Angkor Wat, la même réglementation a été instaurée depuis plusieurs années pour la même raison.

  • Le Suisse le 11.05.2019 15:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Dommage car dans notre pays la Russie c'est une destination très populaire, pour les riches surtout

Les derniers commentaires

  • MartyMcFly le 11.05.2019 22:05 Report dénoncer ce commentaire

    Pour protéger ce patrimoine mondial de dégâts par les touristes, il y a une solution assez simple: obliger tous les visiteurs à enlever leurs chaussures et à marcher exclusivement pieds nus sur le site. A Angkor Wat, la même réglementation a été instaurée depuis plusieurs années pour la même raison.

  • xavxav le 11.05.2019 19:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    allez y en decembre .... il n'y a personne ...

  • Le Suisse le 11.05.2019 15:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Dommage car dans notre pays la Russie c'est une destination très populaire, pour les riches surtout