Selon l'OMS

22 septembre 2021 15:15; Act: 22.09.2021 16:54 Print

«L'air pur, un droit humain fondamental»

L'OMS a fixé mercredi des limites plus contraignantes pour les principaux polluants de l'air, dont les particules en suspension, qui font 7 millions de morts prématurées par an.

storybild

«La pollution de l'air est une menace pour la santé dans tous les pays», a indiqué l'OMS. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

C'est la première fois que l'OMS met à jour ses lignes directrices mondiales sur la qualité de l'air depuis 2005. La quantité de données montrant que la pollution atmosphérique a une incidence sur différents aspects de la santé a sensiblement augmenté depuis cette date. C'est pourquoi, l'OMS a abaissé la quasi-totalité des seuils de référence qui portent principalement sur les polluants dits classiques: les particules en suspension, l'ozone, le dioxyde d'azote, le dioxyde de soufre et le monoxyde de carbone.

Les nouvelles lignes directrices ne sont pas des normes juridiquement contraignantes, mais elles fournissent aux pays un cadre pour mieux protéger leurs populations. Le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a exhorté «tous les pays et tous ceux qui luttent pour protéger notre environnement à les utiliser pour réduire les souffrances et sauver des vies». Car pas moins de sept millions de décès prématurés, principalement dus à des maladies non transmissibles, sont attribuables aux effets conjoints de la pollution de l'air ambiant et de la pollution de l'air intérieur, selon l'OMS.

«Des millions de personnes continuent de mourir prématurément»

«La pollution de l'air est une menace pour la santé dans tous les pays, mais elle frappe surtout les populations des pays à revenu faible ou intermédiaire», a souligné le Dr Tedros, alors que les pays défavorisés sont confrontés à des niveaux croissants de pollution atmosphérique, dopée par une urbanisation à grande échelle et un développement économique qui repose surtout sur l'utilisation de combustibles fossiles.

Pour le Dr Hans Henri Kluge, directeur régional de l'OMS pour l'Europe, «l'air pur devrait être un droit humain fondamental et une condition nécessaire à la santé et à la productivité des sociétés». «Toutefois, bien que la qualité de l'air se soit quelque peu améliorée au cours des trois dernières décennies, des millions de personnes continuent de mourir prématurément, souvent dans les populations les plus vulnérables et marginalisées», a-t-il relevé dans le communiqué.

Plus de 90% de la population mondiale concernée

Avec le changement climatique, la pollution de l'air est, selon l'OMS, l'une des principales menaces environnementales pour la santé. Chez l'enfant, la pollution atmosphérique pourrait entraver le développement des poumons, limiter la fonction pulmonaire, provoquer des infections respiratoires et aggraver l'asthme. Chez l'adulte, les cardiopathies ischémiques et les accidents vasculaires cérébraux sont les causes les plus courantes de décès prématurés, attribuables à la pollution de l'air extérieur. De nouvelles données, indique l'OMS, montrent que la pollution de l'air extérieur peut aussi être à l'origine du diabète et de maladies neurodégénératives.

Pollution en Chine (AFP)

En termes de charge de morbidité, la pollution atmosphérique est donc comparable selon l'OMS à d'autres facteurs de risques importants pour la santé, tels que la mauvaise alimentation et le tabagisme. Malgré tout, en 2019, plus de 90% de la population mondiale vivait dans des régions où les concentrations dépassaient les seuils de référence fixés par l'OMS en 2005 concernant l'exposition prolongée aux particules fines PM2,5 (diamètre est inférieur à 2,5 micromètres). L'OMS a d'ailleurs réduit de moitié leur seuil de référence.

Combustion de carburant

En 2019, c'est dans la région de l'Asie du Sud-Est et dans la région de la Méditerranée orientale que les concentrations annuelles de PM2,5 pondérées en fonction du nombre d'habitants étaient les plus élevées. Ces particules peuvent pénétrer profondément dans les poumons (tout comme les PM10), mais aussi dans la circulation sanguine. Les particules fines proviennent essentiellement de la combustion de carburant dans différents secteurs, notamment les transports, l'énergie et l'industrie et l'agriculture.

Dans les lieux clos, l'utilisation de combustibles solides et de kérosène dans les poêles et les fourneaux non ventilés, la combustion du tabac et la combustion à d'autres fins, sont d'autres facteurs importants de pollution atmosphérique.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • notre destin le 22.09.2021 16:57 Report dénoncer ce commentaire

    je sens que l'homme vivra bientôt 200 ans, dont 150 ans avec l'alzheimer et des maladies chroniques bien rentables

  • bref le 22.09.2021 16:56 Report dénoncer ce commentaire

    heureusement les voitures électriques sont là pour sauver l'humanité?

  • g raison le 22.09.2021 16:36 Report dénoncer ce commentaire

    L'OMS a trouvé un excellent moyen de faire rire les dirigeants chinois, indiens et autres...

Les derniers commentaires

  • Quel bullshit le 24.09.2021 10:01 Report dénoncer ce commentaire

    Et si on arrêtait les chemstrails aussi au Luxembourg . Je vois déjà les mainstream dirent que ça n‘existe pas , alors expliquez moi pourquoi on en débat à l‘ONU. Tout ça pour nous faire gober le narratif sur le climat

  • veritis le 22.09.2021 22:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    lol l'Europe doit être green mais l'Afrique la Chine la Russie les Amériques, aucun soucis niveau pollution

  • extraterrestres venus d ailleurs le 22.09.2021 21:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et de respirer naturellement sans masque est un droit humain aussi ....nous avons été créés avec un système immunitaire naissants sans masque !

  • Seulement 7 millions ? le 22.09.2021 20:24 Report dénoncer ce commentaire

    7 millions... Sans compter les décès dus aux catastrophes naturelles directement imputables à la pollution de l'atmosphère. Allez, hop, un petit vaccin dans le moteur pour vous réduire vos émissions de CO2... Et pas oublier le masque sur le pot d'échappement. Non, mais sérieux, avec les lobbys industriels (VW & co) derrière, quel politique osera prendre des décisions pour la santé de la population ? Aucun.

  • luis le 22.09.2021 19:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et le logement AUSSI.