Algérie

18 novembre 2020 10:20; Act: 18.11.2020 10:44 Print

La santé du président alimente les rumeurs

Contaminé par le coronavirus, Abdelmadjid Tebboune, âgé de 75 ans et gros fumeur, a quitté l'Algérie pour l'Allemagne, le 28 octobre, afin d'y être soigné.

storybild

L'absence prolongée d'Algérie du président Abdelmadjid Tebboune a réveillé le spectre, pour beaucoup d'Algériens et dans les médias, de la vacance du pouvoir lors des hospitalisations à l'étranger d'Abdelaziz Bouteflika, après son grave accident vasculaire cérébral. (photo: AFP/Ryad Kramdi)

Sur ce sujet
Une faute?

L'absence prolongée d'Algérie du président Abdelmadjid Tebboune a réveillé le spectre, pour beaucoup d'Algériens et dans les médias, de la vacance du pouvoir lors des hospitalisations à l'étranger d'Abdelaziz Bouteflika, après son grave accident vasculaire cérébral. Contaminé par le nouveau coronavirus, le président âgé de 75 ans et gros fumeur est soigné en Allemagne depuis le 28 octobre, alors que la pandémie est en pleine recrudescence et que les frontières algériennes sont fermées depuis le 17 mars.

La communication lapidaire de la présidence sur son état de santé, les rumeurs orchestrées sur un «retour imminent» et la paralysie au sommet de l'État rappellent le dernier mandat de l'ex-président déchu, soigné à maintes reprises en France et en Suisse. «Face aux informations contradictoires marquées du sceau de l’opacité, les Algériennes et Algériens s’interrogent sur l’état de santé réel de Tebboune», interpelle un internaute, Abbes, sur Facebook. Frappé par un AVC en 2013, Abdelaziz Bouteflika n'avait jamais pu retrouver ses pleines capacités mais il avait continué à assumer la charge présidentielle avant d'être chassé du pouvoir en avril 2019, par un soulèvement populaire, pour avoir voulu briguer un cinquième mandat.

«Le "cadre" est de retour»

«Le "cadre" est de retour», ironisent des internautes sur les réseaux sociaux: une référence au fameux portrait encadré de M. Bouteflika exposé de façon systématique lors des cérémonies officielles pour pallier son absence. La dernière apparition publique du président Tebboune remonte au 15 octobre lors de la réception du ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, selon les médias locaux. «État de santé stable». «Pas préoccupant». «Constante amélioration»... Les bulletins de santé publiés sur le compte Facebook de la présidence, puis repris par les médias publics et privés, se veulent rassurants. Ils sont très peu détaillés mais plus réguliers que sous M. Bouteflika.

Depuis le départ de M. Tebboune pour Cologne à bord d'un avion médicalisé, six communiqués succincts ont tenu les Algériens informés de son état, en particulier celui du 8 novembre dans lequel il tient personnellement à «rassurer le peuple algérien». Mais en pleine crise sanitaire, politique et économique, son absence passe difficilement inaperçue. Ce fut le cas le 1er novembre, lors du référendum sur une révision de la Constitution, un de ses projets phares, sanctionné par un taux de participation historiquement bas. Un scrutin «éclipsé par un événement qui rappelle la fin du règne du président Bouteflika», souligne Michaël Béchir Ayari, chercheur de l'ONG International Crisis Group (ICG).

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Jcvd le 18.11.2020 10:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pauvre pays et pauvre peuple. ils ne méritent pas cela.

  • bonsens le 18.11.2020 11:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Quand est-ce que l’Algérie va choisir un président jeune et dynamique? 50% de la population a moins de 25 ans, c’est lamentable

  • baouDZ le 18.11.2020 15:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    L'algérie est un pays dynamique. malheureusement il est corrompu. j'espère qu'un jour il aura la place qu'il mérite

Les derniers commentaires

  • Moimeme le 18.11.2020 17:53 Report dénoncer ce commentaire

    Le président algérien va bien, et le communiqué de la présidence a confirmé ça récemment, et il sera de retour bientôt à ses fonctions . Vive L Algérie

  • lea le 18.11.2020 16:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le peuple algérien ne demande que ça !!! Il est muselé depuis des mois . Les manifestations sont interdites etc ... c’est bien triste

  • mote le 18.11.2020 16:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    L’Algérie va choisir un président jeune et dynamique lorsqu’elle ne sera plus sous l’emprise de la France et d’autres pays européens !!!

  • baouDZ le 18.11.2020 15:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    L'algérie est un pays dynamique. malheureusement il est corrompu. j'espère qu'un jour il aura la place qu'il mérite

  • sami le 18.11.2020 11:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et les algériens malades se font soignes ou svp??