À Jérusalem

14 mai 2018 15:37; Act: 14.05.2018 19:42 Print

L'ambassade inaugurée, un massacre à Gaza

L’inauguration de l'ambassade américaine a débuté à Jérusalem. À quelques kilomètres de là, 52 Palestiniens étaient tués par des tirs israéliens.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet

De violents affrontements entre manifestants palestiniens et soldats israéliens ont fait lundi 52 morts et des centaines de blessés dans la bande de Gaza, où les Palestiniens protestent contre l'inauguration prévue dans l'après-midi à Jérusalem de l'ambassade américaine en Israël. Selon l'ambassadeur palestinien à l'ONU, il y aurait «huit enfants de moins de 16 ans» parmi les morts.

«Plus de 2 000 (Palestiniens) ont été blessés», a-t-il ajouté. «Nous condamnons dans les termes les plus forts ces atrocités par les forces israéliennes d'occupation, qui ont utilisé une forte puissance de feu contre des civils qui ont le droit de manifester pacifiquement et qui l'ont fait», a aussi affirmé le diplomate.

«Horrible massacre»

Cette journée de festivités côté israélien et américain est aussi la plus meurtrière du conflit israélo-palestinien depuis la guerre de 2014 dans la bande de Gaza. Le gouvernement palestinien établi en Cisjordanie occupée a accusé Israël de commettre un «horrible massacre» à Gaza.

Dans l'enceinte de l'ambassade américaine, rien n'aurait permis de discerner ce qui se passait au même moment à Gaza. Seul le conseiller et gendre de M. Trump, Jared Kushner, présent avec son épouse Ivanka (la fille du président) parmi des centaines d'invités triés sur le volet, a paru faire une référence oblique aux événements. «Ceux qui provoquent les violences font partie du problème, pas de la solution», a-t-il dit.

Au moment où le bilan s'alourdissait d'heure en heure, le président américain, Donald Trump, saluait le transfert à Jérusalem de l'ambassade des États-Unis comme «un grand jour pour Israël», et soulignait sur Twitter que la chaîne de télévision Fox, qu'il regarde assidûment tous les matins, retransmettrait la cérémonie en direct.

(L'essentiel/afp)