Yémen

18 avril 2019 10:47; Act: 18.04.2019 11:42 Print

«L'Amérique a pris la décision de cette guerre»

Pour les rebelles yéménites, le veto de Trump au Congrès prouve que Washington est responsable de la guerre au Yémen.

storybild

Les rebelles au Yémen ont accusé mercredi Washington de tirer les ficelles de la guerre dans ce pays, après le veto du président Donald Trump. (photo: AFP/Mark Wilson)

Sur ce sujet
Une faute?

Les rebelles au Yémen ont accusé mercredi Washington de tirer les ficelles de la guerre dans ce pays, après le veto du président Donald Trump à une résolution du Congrès américain l'exhortant à cesser tout soutien à une coalition militaire combattant les insurgés.

M. Trump a rejeté mardi cette résolution parlementaire, qualifiée de «tentative inutile et dangereuse d'affaiblir» ses pouvoirs constitutionnels et qui selon le président républicain met de surcroît «en danger des vies de citoyens américains».

Outre les attaques de drones menées depuis des années par les États-Unis contre des jihadistes implantés au Yémen, notamment ceux d'al-Qaïda, le Pentagone apporte un soutien logistique «non combattant» aux Saoudiens et aux Émiratis, piliers d'une coalition intervenue en 2015 dans ce pays en soutien au président Abd Rabbo Mansour Hadi face aux rebelles Houthis.

«L'Amérique n'est pas seulement impliquée dans la guerre au Yémen, mais c'est elle qui a pris la décision de cette guerre», a déclaré le porte-parole des rebelles Mohammed Abdel Salam à Sanaa, la capitale du Yémen contrôlée par les Houthis. «Les autres (pays impliqués dans la guerre) ne font que suivre l'Amérique et appliquent ses désirs», a-t-il ajouté, soulignant que le veto fait endosser à Washington «la responsabilité des massacres et du blocus qui frappent le Yémen». Proche allié de Washington, l'Arabie saoudite, qui dirige la coalition militaire au Yémen, n'a pas immédiatement réagi au veto de Donald Trump. Mais les Émirats arabes unis l'ont salué.

(L'essentiel/afp)