En Californie

06 octobre 2021 07:15; Act: 06.10.2021 10:30 Print

L'ancre d’un navire à l'origine de la marée noire

Les garde-côtes envisagent la possibilité qu’un oléoduc ait été percé par l’ancre d’un bateau, provoquant la fuite de pétrole qui a souillé des plages de Los Angeles.

storybild

La plage de Huntington a été souillée par du pétrole. Les garde-côtes envisagent la possibilité que la marée noire ait été provoquée par une ancre de bateau qui aurait percé un oléoduc, rapportent des médias américains locaux. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Les garde-côtes cherchent à déterminer si la marée noire menaçant les plages californiennes a pu être provoquée par l’ancre d’un navire ayant percé un oléoduc, rapportent mardi, des médias locaux.

Au total, 24 km de littoral entre Huntington Beach et Laguna Beach, célèbres plages du sud de Los Angeles également connues pour leurs dauphins, phoques et autres animaux marins, ont été fermées au public. La pêche a également été interdite en raison de cette fuite signalée ce week-end sur un oléoduc passant à proximité, qui pourrait atteindre jusqu’à 500 000 litres de pétrole brut.

Des inspections sous-marines ont révélé qu’un important segment de l’oléoduc avait été déplacé et détecté une déchirure d’une trentaine de centimètres dans le tuyau. «On a tiré sur l’oléoduc comme sur la corde d’un arc», a affirmé lors d’une conférence de presse Martyn Willsher, patron d’Amplify Energy, la société texane exploitant l’oléoduc et des plateformes pétrolières voisines.

Selon lui, quelque 1200 mètres de tuyaux ont ainsi été déplacés, «jusqu’à une trentaine de mètres» au point de déformation le plus prononcé, là où l’origine de la fuite a été située. Les installations d’Amplify Energy dans la zone sont à l’arrêt et les plongeurs ont pu constater que plus rien ne fuyait de l’oléoduc endommagé.

Martyn Willsher s’est refusé à spéculer sur la cause de ces dégâts ou à commenter la possibilité qu’il s’agisse de l’ancre d’un cargo. «C’est un oléoduc d’acier de 40 cm (de diamètre) recouvert de 2,5 cm (d’épaisseur) de béton. Ce n’est pas tous les jours qu’il se déplace de trente mètres», a-t-il toutefois lancé aux journalistes.

Les ports de Los Angeles et de Long Beach comptent parmi les plus actifs du monde. Comme les autres infrastructures de ce type, ils sont confrontés à d’importants délais, encore renforcés par la crise sanitaire du Covid-19, et de nombreux cargos et porte-conteneurs sont contraints de patienter au large avant de pouvoir accoster. Ces navires se voient attribuer des points d’ancrage à l’écart des oléoducs et autres équipements sous-marins.

Impact à long terme

Les secours ont mobilisé quatorze navires spécialisés qui s’affairent depuis dimanche à récupérer autant de pétrole que possible. Quelque 18 000 litres avaient été extraits de la mer mardi matin.

«Notre priorité numéro un reste la santé humaine et la protection de l’environnement et de la faune, ainsi que de trouver et récupérer le pétrole», a déclaré Rebecca Ore, capitaine des garde-côtes californiens. Elle a souligné que la quantité exacte de brut qui s’était échappée de l’installation n’était pas connue, mais ne pouvait pas dépasser les 500 000 litres. Martyn Willsher, s’est engagé à «faire tout ce qui sera nécessaire» pour réparer l’impact de la marée noire, qui a pu être partiellement contenue par des barrages flottants déployés par les secours.

Oiseaux marins mazoutés

Au moins huit oiseaux marins englués dans du pétrole ont été recueillis, mais certaines réserves protégées le long du littoral ont été polluées et le bilan pourrait s’alourdir. Selon les experts, il est encore trop tôt pour évaluer les dégâts car les conséquences sur l’environnement ne se feront pas sentir avant plusieurs jours, voire plusieurs semaines.

La fuite à l’origine de la marée noire s’est produite à proximité de la plateforme Elly, construite en 1980 pour traiter le brut extrait de dizaines de puits voisins. Au total, 23 plateformes pétrolières et gazières sont installées dans les eaux fédérales en Californie du Sud. La catastrophe a relancé le débat sur la présence de ces plateformes pétrolières à seulement quelques kilomètres des côtes du sud de la Californie.

L’État de Californie et de nombreuses municipalités tentent de s’opposer par tous les moyens aux projets d’extraction pétrolière offshore depuis le traumatisme de la marée noire de Santa Barbara en 1969, avec ses plages mazoutées et les images quotidiennes de dauphins, loutres et pélicans morts englués dans un carcan de pétrole. La Californie n’a plus concédé d’autorisation offshore depuis lors, mais sa juridiction s’arrête à environ 5 km des côtes, là où l’État fédéral prend le relais.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • LuxThill le 06.10.2021 13:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les américains aiment tant le pétrole. Les voilà servis. Juste dommage pour la faune et flore des mers et littoral.

  • Épaves et Pollution le 06.10.2021 15:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ou plutôt les milliers d'épaves de navires de guerres coulés durant WW2 qui pourrissent au bord des côtes et dont les réservoirs oxydés laissent échapper le carburant. Mais ça on ne veut pas le voir ! Ce genre de marées noires on en verra de plus en plus. A voir ARTE 2017: "Épaves et Pollution - Les larmes noires de l'océan."

  • michel23 le 06.10.2021 07:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Voilà un excellent exemple du danger de l’exploitation du pétrole en mer. Les belles plages de LA sont souillées pour longtemps.

Les derniers commentaires

  • Épaves et Pollution le 06.10.2021 15:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ou plutôt les milliers d'épaves de navires de guerres coulés durant WW2 qui pourrissent au bord des côtes et dont les réservoirs oxydés laissent échapper le carburant. Mais ça on ne veut pas le voir ! Ce genre de marées noires on en verra de plus en plus. A voir ARTE 2017: "Épaves et Pollution - Les larmes noires de l'océan."

  • LuxThill le 06.10.2021 13:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les américains aiment tant le pétrole. Les voilà servis. Juste dommage pour la faune et flore des mers et littoral.

  • veritis le 06.10.2021 12:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    si non, mettre les pipes lignes en grande profondeurs?!

  • michel23 le 06.10.2021 07:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Voilà un excellent exemple du danger de l’exploitation du pétrole en mer. Les belles plages de LA sont souillées pour longtemps.