Au Soudan

22 avril 2019 11:48; Act: 22.04.2019 11:53 Print

L'armée exige la levée des barrages près de son QG

L'armée au pouvoir au Soudan a exigé, lundi, la levée des barrages et points de contrôle établis par des manifestants sur les routes menant à son QG à Khartoum.

storybild

«Les routes doivent être rouvertes immédiatement pour faciliter la circulation des trains et des autres moyens de transport dans la capitale et les autres Etats». (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Des milliers de personnes, rassemblées depuis le 6 avril, exigent désormais la dissolution du Conseil militaire de transition. Ce Conseil a pris les commandes du pays après la destitution le 11 avril par l'armée de M. Béchir sous la pression de la rue, après quatre mois d'une contestation populaire inédite déclenchée par le triplement du prix du pain. Mais l'armée au pouvoir au Soudan a exigé lundi la levée des barrages et points de contrôle établis par des manifestants sur les routes menant à son QG à Khartoum.

«Les routes doivent être rouvertes immédiatement pour faciliter la circulation des trains et des autres moyens de transport dans la capitale et les autres Etats», a déclaré lundi le Conseil militaire dans un communiqué. L'armée souligne la nécessité d'assurer la circulation des «produits essentiels». Le chef du Conseil, le général Abdel Fattah al-Burhane, avait déjà dimanche soir fait monter la pression sur les manifestants en «condamnant le blocage de routes et la fouille de personnes sans en avoir l'autorité».

(L'essentiel/afp)