Aux États-Unis

24 mars 2020 15:04; Act: 25.03.2020 09:19 Print

L'État du Colorado abolit la peine de mort

Le gouverneur de l'État a ratifié lundi une loi en ce sens, jugeant que la peine de mort «ne pouvait pas et n'avait jamais été administrée équitablement au Colorado».

storybild

L'an dernier, 22 exécutions ont été recensées aux États-Unis, concentrées dans sept États, quasiment tous situés dans le Sud. (photo: AFP/Paul Buck)

Sur ce sujet
Une faute?

Jared Polis, gouverneur du Colorado, a par la même occasion commué la peine de trois condamnés à mort en attente d'exécution. La sanction la plus sévère dans cet État de l'Ouest américain sera désormais la prison à perpétuité sans possibilité de remise de peine. «Au milieu de toute la folie dans laquelle nous vivons, voici une nouvelle formidable», a salué Udi Ofer, de la puissante association des droits civiques ACLU.

Les élus du Colorado avaient essayé à maintes reprises de supprimer la peine de mort depuis son rétablissement dans l'État en 1979, en vain jusqu'à présent. Le seul condamné à mort à avoir été effectivement exécuté dans l'État depuis cette date était Gary Davis, reconnu coupable de viol et meurtre, mort en 1997.

«Rares seront ceux au Colorado aujourd'hui qui se réjouiront d'épargner la vie de ces meurtriers», a dénoncé le procureur général du Colorado, George Brauchler. L'an dernier, 22 exécutions ont été recensées aux États-Unis, concentrées dans sept États, quasiment tous situés dans le Sud conservateur et religieux du pays, notamment au Texas, où l'on a compté neuf exécutions.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Diukdiuk le 24.03.2020 19:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Faut être courageux dans l’Amérique de Trump pour prendre une telle décision . Félicitations

  • Super news le 24.03.2020 17:54 Report dénoncer ce commentaire

    Bravo !

  • Grand Maître le 24.03.2020 23:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Drôle de décision !Pourquoi épargner les violeurs et les meurtriers. Imaginez votre fille ou vôtre femme se faire violer... Vous verrez si vous leur trouverez de la sympathie. Oui ,très mauvaise nouvelle dans un monde où tout est permis au plus dangereux....

Les derniers commentaires

  • Grand Maître le 24.03.2020 23:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La justice a parlé, alors pas de discussion.

  • Grand Maître le 24.03.2020 23:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Drôle de décision !Pourquoi épargner les violeurs et les meurtriers. Imaginez votre fille ou vôtre femme se faire violer... Vous verrez si vous leur trouverez de la sympathie. Oui ,très mauvaise nouvelle dans un monde où tout est permis au plus dangereux....

  • Michel le 24.03.2020 21:17 Report dénoncer ce commentaire

    Super!

  • Diukdiuk le 24.03.2020 19:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Faut être courageux dans l’Amérique de Trump pour prendre une telle décision . Félicitations

  • Super news le 24.03.2020 17:54 Report dénoncer ce commentaire

    Bravo !