Affaire russe

30 octobre 2017 13:30; Act: 30.10.2017 16:08 Print

L'ex-​​bras droit de Trump inculpé pour complot

L'ancien directeur de la campagne électorale de Donald Trump, Paul Manafort, est inculpé de douze chefs d'accusation, dont «complot contre les États-Unis» et «blanchiment».

storybild

Paul Manafort est arrivé lundi matin au FBI dans le cadre de l'enquête sur l'affaire russe.

Sur ce sujet

L'ancien directeur de campagne de Donald Trump, Paul Manafort, est visé par 12 chefs d'inculpation, dont complot contre les États-Unis, blanchiment, fausses déclarations et non déclarations de comptes détenus à l'étranger, a annoncé le porte-parole du procureur spécial de l'enquête russe. M. Manafort, qui s'est rendu lundi au bureau du FBI de Washington, pourrait être présenté à la justice dans la foulée.

L'ancien directeur de campagne de Donald Trump, Paul Manafort, s'était vu signifier de se livrer à la justice, lundi matin, dans le cadre de l'enquête sur l'affaire russe menée par le procureur spécial Robert Mueller, avait affirmé, un peu plus tôt lundi, le New York Times.

Il s'agit des premières inculpations dans le cadre de cette enquête sur l'ingérence de la Russie dans l'élection présidentielle de novembre 2016. L'injonction concerne également Rick Gates, un associé de Paul Manafort. Les deux hommes sont soupçonnés d'avoir reçu des paiements en provenance d'Europe de l'Est. Ces sommations constituent une accélération de la procédure judiciaire dans cette affaire qui empoisonne la présidence de Donald Trump.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • 20-100 le 30.10.2017 17:14 Report dénoncer ce commentaire

    Tout ceci est ridicule, le pays qui fourre son nez dans les affaires de la planète entière, je ne parle même pas de la NSA qui fouille jusque nos ordinateurs privés, vient faire la vierge effarouchée.

  • Wilbur Smith le 30.10.2017 14:50 Report dénoncer ce commentaire

    A quand les premières condamnations?

  • MarcC le 30.10.2017 16:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et Trump lui même, on en parle pas

Les derniers commentaires

  • 20-100 le 30.10.2017 17:14 Report dénoncer ce commentaire

    Tout ceci est ridicule, le pays qui fourre son nez dans les affaires de la planète entière, je ne parle même pas de la NSA qui fouille jusque nos ordinateurs privés, vient faire la vierge effarouchée.

  • MarcC le 30.10.2017 16:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et Trump lui même, on en parle pas

    • Niet le 30.10.2017 22:44 Report dénoncer ce commentaire

      Un peu de sérieux Marc! svp Le candidat aux présidentielles ne s'implique pas personnellement

  • Wilbur Smith le 30.10.2017 14:50 Report dénoncer ce commentaire

    A quand les premières condamnations?

  • Kanit Verstaan le 30.10.2017 14:35 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi inculpent ils Paul Manafort? Ne faudrait-il pas inculper plutôt Poutine, ou un de ses ministres?

    • raoullux le 30.10.2017 17:34 Report dénoncer ce commentaire

      Parce que Poutine ne vit pas aux USA.

    • Georgiy le 30.10.2017 22:45 Report dénoncer ce commentaire

      @raoullux: Il peut être condamné par contumace! Ce serait un beau symbole!