En Autriche

03 décembre 2021 07:09; Act: 03.12.2021 09:22 Print

L’ex-​​chancelier Sebastian Kurz quitte la politique

Après le lancement d’une enquête contre lui pour corruption, Sebastian Kurz avait quitté son poste de chancelier autrichien. Ce jeudi, il a annoncé tourner le dos à la politique.

storybild

«Cette décision n’a pas été facile à prendre mais, malgré tout, je ne ressens aucune amertume», a déclaré Sebastian Kurz pour expliquer son retrait du monde politique. (photo: REUTERS)

Sur ce sujet
Une faute?

Deux mois à peine après sa démission de la chancellerie sur des soupçons de corruption, Sebastian Kurz, présenté hier comme «l’enfant prodige» de la politique autrichienne, tire sa révérence à 35 ans. «C’est un nouveau chapitre de ma vie qui s’ouvre aujourd’hui», a-t-il déclaré aux journalistes, jeudi, à Vienne, disant vouloir consacrer du temps à sa famille et à son fils Konstantin, né le week-end dernier. Il a également évoqué un nouveau «défi professionnel» dans les mois à venir, sans donner de détails.

Sebastian Kurz avait quitté son poste de chancelier en octobre, après le lancement d’une enquête à son encontre, tout en restant à la tête du parti conservateur ÖVP, dont il présidait aussi le groupe parlementaire. Une réunion du bureau fédéral se tiendra vendredi, et «je remettrai mes fonctions», a-t-il précisé.

«Aucune amertume»

«Cette décision n’a pas été facile à prendre mais, malgré tout, je ne ressens aucune amertume», a ajouté Sebastian Kunz. Il a expliqué avoir été «usé» par les récentes accusations du Parquet, qu’il rejette et qui ont «entamé son enthousiasme». «Je ne suis ni un saint ni un criminel, je suis un être humain avec des forces et des faiblesses», a-t-il souligné.

Le scandale a éclaté en octobre, lorsque plusieurs lieux, dont la chancellerie et le ministère des Finances, ont été perquisitionnés dans le cadre d’une enquête portant sur des soupçons de détournement de fonds publics entre 2016 et 2018. Ce détournement présumé avait pour but de financer la parution de sondages falsifiés et une couverture médiatique élogieuse à l’égard de Sebastian Kurz, dans les médias d’un influent groupe de presse autrichien, Österreich. En échange, ce dernier était récompensé via l’achat de lucratifs encarts publicitaires, selon les éléments du Parquet.

Carrière fulgurante

Sebastian Kurz était le plus jeune chef de gouvernement au monde quand il a accédé à la chancellerie, à l’âge de 31 ans. La coalition qu’il avait formée avec l’extrême droite s’était effondrée en 2019, lorsque son allié s’était retrouvé au cœur d’une affaire de corruption. De nouvelles élections lui avaient permis de retrouver son poste jusqu’à sa démission, en octobre.

Clamant son innocence, Sebastian Kurz avait demandé à un proche, le ministre des Affaires étrangères Alexander Schallenberg, de lui succéder. Mais mi-novembre, le Parlement avait levé son immunité parlementaire.

Né en 1986, d’un père technicien et d’une mère enseignante, le Viennois a connu avant cette chute brutale une carrière fulgurante. Il est devenu secrétaire d’État à seulement 24 ans, avant même d’avoir achevé son cursus de droit. Il a ensuite été nommé ministre des Affaires étrangères à 27 ans, avant de devenir chancelier en 2017. Il devait alors sa popularité à son opposition à l’accueil des réfugiés et à des promesses de baisses massives d’impôts pour les classes moyennes.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • ClearView le 03.12.2021 08:48 Report dénoncer ce commentaire

    Maintenant que les enquêtes pour corruption et magouilles l'ont rattrapé.

  • Conservateur le 03.12.2021 07:55 Report dénoncer ce commentaire

    Rien de bien nouveau. Le centre gauche fait exactement pareil mais la justice lui fout une paix royale.

  • Grand Maître d'URSS/Russie le 03.12.2021 10:42 Report dénoncer ce commentaire

    Le manque de rspect du leader suprême est une honte pour Autriche et peuple autrichien!

Les derniers commentaires

  • Kurtz le 03.12.2021 19:26 Report dénoncer ce commentaire

    Sa presence etait kurz

  • Grand Maître d'URSS/Russie le 03.12.2021 10:42 Report dénoncer ce commentaire

    Le manque de rspect du leader suprême est une honte pour Autriche et peuple autrichien!

    • Euh 3 le 03.12.2021 19:27 Report dénoncer ce commentaire

      Euh ... pardon, mais le leader suprême, n'est ce pas vous??

  • ClearView le 03.12.2021 08:48 Report dénoncer ce commentaire

    Maintenant que les enquêtes pour corruption et magouilles l'ont rattrapé.

  • Vladimir Vladimirovitch P le 03.12.2021 08:19 Report dénoncer ce commentaire

    Oui il dezby partir car la corruption, la manipulation du peuple ne sont pas acceptables !

    • Euh 3 le 03.12.2021 19:27 Report dénoncer ce commentaire

      Dictionnaire svp

  • Conservateur le 03.12.2021 07:55 Report dénoncer ce commentaire

    Rien de bien nouveau. Le centre gauche fait exactement pareil mais la justice lui fout une paix royale.

    • Club des cheveux rouges le 03.12.2021 19:28 Report dénoncer ce commentaire

      La milieu aussi