Présidentielle au Brésil

11 septembre 2018 07:14; Act: 11.09.2018 11:23 Print

L'extrême droite est en tête dans les sondages

Jair Bolsonaro, blessé par arme blanche lors d'un meeting, est en tête des intentions de vote pour la présidentielle.

storybild

Jair Bolsonaro est en tête des intentions de vote à moins d'un mois du premier tour de l'élection présidentielle au Brésil. (photo: AFP/Evaristo sa)

Sur ce sujet

Le député d'extrême droite Jair Bolsonaro est en tête des intentions de vote pour l'élection présidentielle brésilienne d'octobre avec 24% des voix, selon un sondage publié lundi, le premier depuis que le candidat a été grièvement blessé. De son côté, Lula poursuit son combat.

Jair Bolsonaro a été attaqué à l'arme blanche au cours d'un meeting de campagne jeudi dernier. Cette situation a plongé la course à la présidentielle dans la confusion, car il est peu probable qu'il reprenne sa campagne avant le premier tour, le 7 octobre. L'hôpital de Sao Paulo où est soigné Bolsonaro a annoncé lundi que ce dernier se trouvait toujours dans un état grave et devrait subir une nouvelle importante opération.

D'après le sondage de l'institut Datafolha paru lundi, le député d'extrême droite gagne deux points dans les intentions de vote par rapport au précédent sondage réalisé le mois dernier, qui créditait Bolsonaro de 22% des voix en cas d'absence de l'ancien président Luiz Inacio Lula da Silva. Le centriste Ciro Gomes arrive en deuxième position, avec 13% des intentions de vote contre 10% auparavant, tandis que l'écologiste Marina Silva a perdu cinq points et est crédité de 11% des voix.

Saisir la Cour suprême

Fin août, le Tribunal supérieur électoral a déclaré Lula inéligible en vertu de la loi «Ficha Limpa» (casier vierge), qui exclut du scrutin présidentiel les candidats ayant été condamnés en appel pour corruption. Lula, qui purge depuis avril une condamnation de 12 ans de prison pour corruption, va continuer sa bataille juridique pour obtenir le droit de se présenter à l'élection présidentielle. C'est ce qu'ont annoncé lundi les conseils de Lula et Fernando Haddad, colistier de l'ancien chef d'État, qui lui ont rendu visite en prison lundi.

Des sources au sein du PT avaient indiqué que Lula allait profiter de cette entrevue pour transmettre le flambeau à Haddad et lui remettre une lettre dans laquelle il appelait ses partisans à voter pour lui. Mais Lula et ses avocats entendent saisir à présent la Cour suprême dans son ensemble et ont demandé que soit étendu le délai du PT pour désigner son candidat pour le scrutin.

Fernando Haddad, ancien maire de Sao Paulo, avait été choisi par le PT comme alternative si la candidature de Lula, déposée en août, venait à être invalidée. Malgré son incarcération, Lula reste l'homme politique le plus populaire du pays et faisait figure de grand favori de l'élection présidentielle jusqu'à ce que le Tribunal supérieur électoral le déclare inéligible.

(L'essentiel)