Avion abattu

21 janvier 2020 08:30; Act: 21.01.2020 10:17 Print

L'Iran confirme que deux missiles ont été tirés

Après le crash de l'avion d'Ukraine Airlines le 8 janvier, les autorités iraniennes ont confirmé que deux missiles avaient touché l'appareil.

storybild

L'Iran avait déjà reconnu que l'avion avait été abattu par erreur. (photo: AFP/-)

Sur ce sujet
Une faute?

Deux missiles ont été tirés en direction du Boeing 737 d'Ukraine International Airlines abattu le 8 janvier par les forces armées iraniennes, selon un rapport d'enquête préliminaire de l'Organisation de l'aviation civile iranienne (CAO). «Les enquêteurs ont accédé aux informations de l'état-major et ont découvert que deux missiles M1-TOR avaient été tirés en direction de l'avion depuis le nord», indique ce rapport, publié dans la nuit de lundi à mardi sur le site Internet de la CAO.

«L'effet de ces tirs de missiles sur l'accident et l'analyse de cette action sont en cours d'investigation», ajoute le document, confirmant ainsi une information du New York Times qui avait dit avoir authentifié une vidéo montrant que deux missiles avaient été tirés en direction de l'appareil. L'état-major iranien avait reconnu le 11 janvier, trois jours après le drame, la responsabilité des forces armées, dans cette catastrophe aérienne ayant fait 176 morts.

Endossant la «responsabilité totale» de l'accident, le général de brigade Amirali Hajizadeh, chef de la branche aérospatiale des Gardiens de la Révolution, l'armée idéologique iranienne, n'avait parlé ce jour-là que d'un seul «missile de courte portée» tiré en direction de l'appareil.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • mesde le 21.01.2020 16:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Faute avouée faute à moitié pardonnée non je rigole que justice soit faite

  • evident le 21.01.2020 09:23 Report dénoncer ce commentaire

    ben oui un moment donné, on ne peut nier l'évidence. La question est : qui est en prime abord le responsable de tout ça ?

  • Le Daron trop souvent censuré le 21.01.2020 12:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tout cela résulte d'une décision unilatérale de Mr Donald T.

Les derniers commentaires

  • mesde le 21.01.2020 16:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Faute avouée faute à moitié pardonnée non je rigole que justice soit faite

  • Le Daron trop souvent censuré le 21.01.2020 12:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tout cela résulte d'une décision unilatérale de Mr Donald T.

  • Le Belge d'URSS/Russie, une fois le 21.01.2020 10:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La Russie doit venir faire pression sur le régime des mollahs pour qu'il va bien vouloir collaborer avec l'Ukraine. Malgré l'annexion de la Crimée et la guerre contre l'Ukraine, Russie doit aider !!!

  • evident le 21.01.2020 09:23 Report dénoncer ce commentaire

    ben oui un moment donné, on ne peut nier l'évidence. La question est : qui est en prime abord le responsable de tout ça ?

    • Pierre le 21.01.2020 15:49 Report dénoncer ce commentaire

      C'est mis dans l'article : L'état-major iranien avait reconnu le 11 janvier, trois jours après le drame, la responsabilité des forces armées. Après, quand on presse le bouton de tir, il faut assumer, ce n'est pas le voisin qui a poussé dessus.